Installation

     Et voilà ! Nous sommes enfin installés dans notre nouvel appartement… Il est joli, notre nouvel appartement…      L’installation… C’était mercredi… Un long billet pour tout raconter et rattraper les dix jours passés de silence…      Ceux qui ont suivi nos aventures à Hong Kong savent que l’installation et les achats qui allaient avec ne s’étaient pas faits sans peine et avaient été l’occasion, pour nous, de découvrir le désormais fameux “Oooooooohhhhhh… I’ll check for you” annonciateur d’une mauvaise nouvelle (voir ici pour ceux qui n’auraient pas vraiment été d’assidus lecteurs)… Changement de ville, changement de leitmotiv, nous venons de découvrir le “Mmm, mmm… Mingtian !”…      Explication… Le “Mmm, mmm”, s’accompagne d’un hochement de tête… le genre d’interjection que l’on utilise, en Europe, pour signifier que l’on a compris, que l’on est d’accord… le genre d’interjection qui laisse imaginer que tout va bien se passer, que tout le monde est d’accord. Mais c’est là qu’intervient le “Mingtian !”, c’est-à-dire “demain !” qui affirme très clairement qu’en fait non, qu’on n’est pas d’accord du tout… Parce que le “Mingtian”, très clairement, ça veut dire “non”, ça veut dire “pas possible”, ça veut dire “peut-être possible plus tard, mais pas sûrement”…      Le “Mmm, mmm… Mingtian !”, c’est le genre de truc qui donne envie de tuer quand on l’entend pour la vingtième fois de la journée… et les chinois ne s’y sont pas trompés, qui varient parfois la formule pour faire passer la pilule… C’est comme ça que le “Mmm, mmm… Mingtian !” peut devenir un “mmm… mmm… dans une heure !”…      Je me répète… il aura fallu 37 ans et un milliard de chinois mais je crois que je vais vraiment apprendre la patience…      Explication encore… et la preuve en récit avec notre installation de mercredi..      Rendez-vous pris avec le représentant de l’agence immobilière et le représentant du propriétaire à 10h00. On a tout bien prévu : les affaires sont toutes entassées dans la voiture dès 9h30 et l’on compte bien faire un tour chez Ikea avant midi, en tout début d’après-midi au plus tard, histoire d’acheter en urgence de quoi passer notre première nuit. En fait, on arrivera péniblement chez Ikea à 17h30… et encore faudra-t-il, pour y parvenir, laisser le représentant de l’agence immobilière gérer, tout seul dans l’appartement, les (presque) derniers détails… Il était content, Andrew-le-représentant-de-l’agence-immobilière, de sa journée avec nous ! Et de 10h00 à 17h00 ? Pas grand-chose… mais beaucoup de temps pour pas grand-chose…      Première étape : l’état des lieux. Eric commence à s’en occuper, avec Andrew-le-représentant-de-l’agence-immobilière, dès notre arrivée dans l’appartement… Il y a de nombreux dysfonctionnements : une porte de douche montée à l’envers (hermétique à l’extérieur de la douche donc… moins pratique, forcément…), des toilettes qui ne fonctionnent pas, des joints pas faits (ou mal faits ?), des grosses traces de doigts noirs sur les murs blancs (ben oui.. on a décroché les rideaux la veille), des meubles dont nous ne voulons pas à droite et à gauche, des meubles à déplacer, des rideaux à remettre en place… Rien de bien grave mais des choses à signaler donc… Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles… Mais voilà que Diana-la-représentante-du-propriétaire a l’idée ingénieuse de faire, elle aussi, un état des lieux. Et que, armée de son petit carnet et de son petit stylo, elle m’embarque dans l’aventure… Mais voilà.. Diana-la-représentante-du-propriétaire est un peu en mode panique parce qu’il faut tout à la fois noter ce qui ne va pas au niveau de l’appartement et noter ce qu’il faut apporter de modifications au niveau des meubles… Je lui propose de procéder par étapes, une chose à la fois, mais Diana-la-représentante-du-propriétaire ne l’entend pas de cette oreille… Elle veut tout faire à la fois.. Qu’à cela ne tienne : “il y a des tâches là, au-dessus de la fenêtre du salon / on ne veut pas de cette armoire / tiens ! une griffure sur le parquet / il faudrait changer le bureau de pièce”… Diana-la-représentante-du-propriétaire n’a rien noté bien sûr.. tout ça va trop vite… On laisse donc tomber l’état des lieux et on se concentre sur les meubles…     Va pour les meubles…      Diana-la-représentante-du-propriétaire me conseille de ne pas me séparer des cartons entassés dans l’un des placards et elle m’explique, Diana-la-représentante-du-propriétaire, qu’il y a, dans ces cartons, des trucs vraiment nécessaires dans le cas où quelque chose tomberait en panne dans l’appartement. Des notices d’emploi ? Des pièces de rechange ? J’ouvre les cartons : un vieux téléphone, un aspirateur, des plafonniers… Ahhh…      Sous l’évier, une bonbonne d’eau et des petits tuyaux qui en partent. Je demande à Diana-la-représentante-du-propriétaire à quoi est reliée cette bonbonne, histoire de savoir quelle eau nous pouvons boire (on ne boit pas l’eau du robinet, à Pékin). Diana-la-représentante-du-propriétaire m’explique : elle est reliée au petit robinet, là, placé à côté du robinet principal de l’évier de la cuisine. Bien. Mais Andrew-le-représentant-de-l’agence-immobilière a un doute : il y a quand même de fortes chances pour que la bonbonne soit reliée au gros réfrigérateur américain (pourvu d’un robinet sur sa porte extérieure)… et le petit robinet placé à côté du robinet principal serait alimenté par une eau simplement passée dans un petit filtre auquel il ne faut pas trop faire confiance. On vérifie, à quatre pattes sous l’évier et ça se confirme en suivant les petits tuyaux : réfrigérateur alimenté par la bonbonne (= eau potable) et petit robinet relié à un petit filtre électrique (= eau sûrement pas potable). Mais Diana-la-représentante-du-propriétaire s’en mêle : pas du tout ! La bonbonne, c’est le petit robinet… Ben alors, Diana, elle est où la bonbonne qui alimente le réfrigérateur puisque l’on peut se servir en eau à partir du réfrigérateur ? Moment de réflexion… puis Diana-la-représentante-du-propriétaire a une idée : elle ouvre le tiroir d’un meuble de cuisine pour vérifier… Un tout petit tiroir d’une dizaine de centimètres de haut dans lequel, bien sûr, elle ne trouve pas de grosse bonbonne d’eau (qui mesure, au bas mot, 50 cm)… Ahhhh…      Finalement, on laisse aussi tomber les meubles. Andrew-le-représentant-de-l’agence-immobilière et Eric ont terminé de leur côté. Ils partent chercher toutes les cartes qui nous manquent (cartes d’accès à la résidence, carte pour l’électricité qui fonctionne avec un système de carte prépayée, carte pour le gaz, carte pour l’eau). Diana-la-représentante-du-propriétaire, elle, est toute contente : les rideaux reviennent du pressing ! On va pouvoir les accrocher. Elle fait venir deux dames de ménage, leur prête main forte et tout le monde se met au boulot pour remettre les rideaux en place.  Les voilages pour commencer. Des voilages blancs pour toutes les pièces sauf pour notre chambre qui a la chance d’être parée de très élégants voilages à grosses fleurs… Tout le monde est bien occupé. Je me retire dans la salle de bains pour changer la couche de Petite Louise. On joue un peu. Quand je reviens dans la pièce, stupéfaction… Il y a sept voilages dans la pièce principale. Six sont déjà accrochés. Cinq blancs et… un à fleurs… Je fais remarquer que celui-ci devrait plutôt se trouver dans la chambre… “Tu veux dire que ce n’est pas le bon ?”… ben oui.. c’est ce que je veux dire…     Une petite heure se passe. Les voilages sont accrochés et Diana-la-représentante-du-propriétaire est partie s’occuper de nous faire faire un double de la clé (elle avait oublié qu’il nous fallait deux clés, Diana-la-représentante-du-propriétaire). J’ai l’oeil attiré, dans la chambre d’amis, par l’ourlet des rideaux… c’est quoi, ces fils qui dépassent ? Tiens ! Les voilages sont posés à l’envers… Je fais le tour de toutes les pièces…. TOUS les voilages sont posés à l’envers ! C’est Diana-la-représentante-du-propriétaire qui est contente à son retour, quand je lui montre et qu’il lui faut rappeler les deux dames de ménage et recommencer tout ce qui vient d’être fait !     Une petite heure encore… Les grosses taches noires sur les murs ont été nettoyées. On a maintenant de grandes traînées grises sur les murs, ce qui est quand même vraiment mieux. Les voilages sont tous posés. A l’endroit. Andrew-le-représentant-de-l’agence-immobilière a un doute : Diana-la-représentante-du-propriétaire a-t-elle essayé la clé toute neuve qu’elle nous a fièrement présentée ? Non. Diana-la-représentante-du-propriétaire essaie la clé. Qui ne fonctionne pas. Ahhhhhh…     Et les cartes ? Il en manque deux. C’est là qu’intervient le “Mmm, mmm… Mingtian”… Et les rideaux (un peu) occultants ? “Mmm, mmm… Mingtian”… Et les meubles à dégager ? “Mmm, mmm… dans une heure”… Et les meubles à déplacer ? “Mmm, mmm… dans une heure”…      Nous partons chez Ikea. Andrew-le-représentant-de-l’agence-immobilière reste dans l’appartement pour attendre les ouvriers venus faire les quelques derniers menus travaux et ceux venus enlever/déplacer les meubles… Embouteillages au retour. Nous rentrons vers 20h00. Andrew-le-représentant-de-l’agence-immobilière est toujours là. Les meubles aussi… Ce sera “Mingtian”…      Le lendemain, rendez-vous avec une nouvelle représentante du propriétaire à 10h00. Je l’attends, armée de toute ma patience. Ce n’est pas assez. A midi, personne n’est venu. Toujours pas de cartes. Toujours pas de rideaux. Toujours plein de meubles entassés dans l’entrée, attendant d’être dégagés. Je perds patience. J’appelle Andrew-le-représentant-de-l’agence-immobilière, menace de retourner dans l’appart’hôtel et de rompre le contrat que nous n’avons pas encore signé (qu’est-ce qu’on est malins !)… Branle-bas de combat… On me rappelle. “Mmm, mmm… dans une heure”… ce sera fait. Deux heures plus tard. Saur une des cartes d’accès à la résidence. Plus tard. Sauf la carte du gaz. Plus tard aussi. Sauf les rideaux. Les rideaux, il paraît qu’on les aura dimanche (qui est, exceptionnellement, un jour travaillé)…        Et les photos pour vous montrer notre joli appartement, pour vous donner envie de venir nous voir si vous n’êtes pas encore tout à fait décidés, pour vous montrer ce à quoi vous pouvez vous attendre si vous êtes déjà décidés ? Mmm, mmm… Mingtian !         Pas de raison pour qu’on soit les seuls à qui elle veut enseigner la patience, notre nouvelle vie à nous à Pékin !

Publicités

10 réponses à “Installation

  1. Delphine 18 septembre 2010 à 19 h 16 min

    je comprends pas pourquoi tu dis que tu n’as pas de patience… je crois que j’aurais tourne les talons direct… et pourtant, je vis a HK et je connais tres bien les " ohhhhh !… I’ll check for you" Mais la… non, non, non et encore non… NO MINGTIAN !!! :)tiens nous au courant de la suite des episodes… sans vouloir etre pessimiste, je sens que cette histoire n’est pas finie :p Bon courage et bises a toute la famille !PS : Jīntiān méiyǒu míngtiān ! ("pas demain : aujourd’hui !") 😛

  2. Ben et Ju 19 septembre 2010 à 4 h 13 min

    Et bien quelle aventure !!! Mais avouons que nous n’en doutions pas que ce serait une sacree aventure 😉 Je veux voir une photo des voilages a fleurs, ca m’a l’air tres seyant 😉

  3. vkervevan 19 septembre 2010 à 8 h 07 min

    C’est une taitai qui parle : moi j’aurais demandé 3 clés une pour la future/ex/super Ayi que tu vas embaucher bientôt !!! bon courage, on s’en remet promis

  4. Stephanie 20 septembre 2010 à 7 h 08 min

    Ca me rappelle trop notre arrivée aux Belchers, à HK… les rendez vous fixés et ‘oubliés’, les incompréhensions culturelles (vous voulez fermer le placard? nous proposons le torchon IKEA!), le nettoyage tout juste superficiel pour intensif…

  5. Karine 20 septembre 2010 à 14 h 17 min

    Des nouvelles ? Les rideaux sont là… Délicieux aussi.. Avec un summun de bon goût dans la chambre… Les cartes : toujours pas… Soeur Anne, ne vois-tu rien venir ? Rien du tout, dit Soeur Anne… et elle ajoute : mmm… mmm…. Mingtian ?

  6. Karine 20 septembre 2010 à 14 h 18 min

    Et aussi : coup de théâtre… la place de parking, finalement, ce n’est pas la bonne place de parking.. la nôtre ? Plus tard… mais là, on n’ose même pas nous dire mingtian parce que les vacances approchent… Après les vacances ?

  7. Isabelle 22 septembre 2010 à 14 h 00 min

    On se croirait au Vietnam! On a les mêmes à la maison! Tu vas voir tu en riras au bout d’un certain temps , lors d’une soirée avec des copains! On se proposait même d’en faire un film! Bisous à vous 3 et bon courage pour la fin d’installation

    • petitelouiseericetkarine 29 septembre 2010 à 1 h 19 min

      Tu crois vraiment qu’on va réussir à en rire, Isabelle ?
      Peut-être pas aujourd’hui, alors… parce qu’aujourd’hui, j’attends l’arrivée des déménageurs qui apportent nos affaires de HK… et quelque chose me dit que ça ne va pas être que drôle…

  8. charles-henri 27 septembre 2010 à 2 h 26 min

    Tout est toujours demain,demain, demain… mais en parlant un peu chinois et avec une femme chinoise, le demain est finalement souvent aujourd’hui ! Les délais sont assez aléatoires mais c’est en général assez rapide

    • petitelouiseericetkarine 29 septembre 2010 à 1 h 21 min

      Evidemment, si j’épousais une chinoise tout serait peut-être un tout petit peu plus facile… mais Monsieur risque de faire un peu la tête… Je vais donc me contenter de commencer très vite les cours de mandarin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :