Il a plu…

 Oui… Il a plu… Et ça mérite un article, ça ? Ben oui… Ca mérite un article parce qu’avant la pluie, Pékin ressemblait à ça quatre jours durant :

CIMG0889

 CIMG0891

 … et qu’après la pluie, Pékin ressemble à ça :

CIMG0893

CIMG0894

Surprenant, non ?

Un peu moins si l’on imagine, mauvaises langues que nous sommes, que la pluie n’a pas grand-chose de naturelle, qu’elle est provoquée par l’envoi d’iodure d’argent dans les nuages, ce qui a pour effet de… faire pleuvoir… Bien plus fort que la danse de la pluie des amérindiens, non ? Plus discutable aussi… si j’en crois ce qu’on peut lire sur Wikipédia, la bonne nouvelle, c’est que l’iodure d’argent est utilisé comme antiseptique local. On sera donc tout bien propres… mais si j’en crois toujours ce qu’on peut lire sur Wikipédia, l’iodure d’argent c’est aussi pas terrible pour la santé :

« Les lignes directrices de l’EPA pour la Loi sur l’eau des États-Unis (Clean Water Act) considèrent l’iodure d’argent comme une substance dangereuse, un polluant toxique et même comme « polluant prioritaire ». L’argent fait en outre partie des polluants dont l’augmentation dans l’environnement est jugée préoccupante, d’autant qu’il n’est pas biodégradable et que les nanoparticules d’argent sont les plus utilisées et diffusées dans l’environnement par l’industrie, le commerce et la médecine. Hormis pour quelques professions particulières, le risque d’intoxication aigue est faible. L’exposition chronique aboutit à la contamination d’organes cibles. L’ingestion chronique d’iodures conduit à un « iodisme », pouvant se manifester par des éruptions cutanées, un écoulement nasal, des maux de tête et une irritation des muqueuses. Une faiblesse générale, une anémie et une perte de poids ainsi qu’un état de dépression peut aussi s’ensuivre.
L’inhalation, comme l’ingestion chronique, peut aboutir à une argyrie due à l’argent, caractérisée par une coloration grise à bleuté des yeux, de la peau et des muqueuses. Un long contact avec la peau peut causer une coloration permanente de la peau. »

Il va falloir qu’on surveille la couleur de Petite Louise…

Est-ce pire que ce qu’on a pu respirer auparavant, durant les quatre jours de « pic » ? Parce que Pékin pollué, tout le monde sait ça. On le sait et on est d’accord avec ça quand on vient s’y installer. On imagine, assez naïvement que ça peut vouloir dire que l’air n’est pas celui de la Maurienne, et qu’on va bien s’adapter… Mais Pékin pollué, ça veut dire aussi, et ça on s’y attendait un peu moins, des jours avec des « pics » de pollution… Des jours où le ciel descend tout à coup à hauteur du sol, où tout se fait gris, où les écoles interdisent aux enfants de sortir pendant les récréations, où les activités sportives en plein air sont arrêtées, où les gorges brûlent le soir d’avoir filtré on ne sait quoi (j’imagine d’ailleurs qu’on pourrait bien savoir en cherchant un peu), où les migraineux dont j’ai le bonheur de faire partie sont à la fête…

Pour vous donner une idée, aujourd’hui, après la pluie providentielle, au moment où je rédige ce billet, l’index de qualité de l’air (que l’on trouve ) est de 23… à minuit, il était de 430… et, quatre jours durant, il n’était pas descendu en dessous de 320… Pour vous donner une idée toujours, on dit (ici) qu’à partir de 100 la santé des enfants est menacée et qu’à partir de 151 tout le monde est susceptible de troubles de la santé… Pour vous donner une idée, les mesures, en Europe, ne vont pas au-delà de 200… et l’année dernière, Grenoble n’a pas une seule fois atteint les 200, tandis que Paris, a connu une unique journée « rouge », c’est-à-dire un jour où l’indice a frôlé les 200 (ça, vous pouvez le trouver )…

Ca laisse rêveur, non ?

En tout cas, comme il fait beau aujourd’hui, Petite Louise et moi en avons profité pour aller nous promener ce matin… et allons encore en profiter pour aller faire de la balançoire cet après-midi… parce que quatre jours complets enfermés, pour elle comme pour moi, c’était un peu long et qu’elle commençait à se faire un peu trop cloîtrée à notre goût, notre nouvelle vie à nous à Pékin…

Publicités

4 réponses à “Il a plu…

  1. Stéphanie 11 octobre 2010 à 7 h 06 min

    A HK pas de pluie iodée mais toujours une brume suspecte depuis 1 semaine déjà… Le ressenti ‘pollution’ est il différent à Pékin? Est-ce pire?

  2. surfcity_98 11 octobre 2010 à 11 h 47 min

    Je veux du ciel bleu moi aussi !!! Mais je ne veux pas la pluie qui colore…

  3. les gragra 12 octobre 2010 à 3 h 42 min

    ben nous on préfère les Belledonnes avec un peu de neige dessus (voir beaucoup bientôt) parceque nous, on aime pas bien les trucs bizzard pour faire la pluie !!
    puis on se dit que si ça vient chez nous, elle va être de quelle couleur la neige …

  4. petitelouiseericetkarine 16 octobre 2010 à 21 h 51 min

    Forcément, les Belledonnes…
    Stéphanie : pas grand-chose à voir avec Hong Kong sauf peut-être avec ce jour du printemps dernier où tout le monde était en alerte à cause du taux de pollution exceptionnellement élevé… Pour le ressenti, vraiment l’impression de respirer des trucs pas bons : tout le monde a la gorge en feu en fin de journée… et puis des odeurs, parfois, qui laissent rêveur…
    On a gagné sur d’autres tableaux, en venant ici, mais pas sur celui-ci, c’est sûr…
    Cela dit, il paraît que quatre jours d’affilée, c’est extrêmement rare…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :