Un cordon bleu ?… oui, mais surgelé…

     J’ai de grands talents de cuisinière. Que personne n’en doute…

     A midi, généralement, je ne prends pas le temps de faire à manger. Je fais les petits pots de Petite Louise, bien sûr, parce que je suis une maman qui en a le temps et l’envie, mais je ne prends généralement pas le temps de cuisiner pour moi. Je me nourris, quasi exclusivement, de nouilles chinoises déshydratées. Cinq minutes pour faire bouillir l’eau, cinq minutes pour laisser gonfler les pâtes et le tour est joué.

     Les saveurs peuvent varier, bien sûr, mais il faut reconnaitre que les menus manquent parfois de diversité… du coup, quand on a recruté Ayi-l’ayi et qu’on a appris qu’il fallait lui fournir le repas du midi, on lui a bien expliqué mes menus déjeuners, en lui demandant bien si cela ne lui posait pas de problème. Aucun problème. Parfait.

     La semaine dernière pourtant, je reçois un courriel de l’agence par laquelle on est passé pour recruter Ayi-l’ayi qui me dit qu’Ayi-l’ayi a quelque chose à me demander… elle voudrait savoir s’il est possible de lui allouer une petite somme d’argent pour ses déjeuners parce que ça l’embête un peu de ne manger que des nouilles et qu’elle a souvent faim à la fin des repas…

     Argh !!! En plus d’être une horrible esclavagiste qui emploie des gens au tarif local, me voilà dans la peau d’une non moins horrible affamagiste !

     En même temps, il y a quelque chose qui me gêne dans le courriel mais je ne parviens pas à savoir quoi… Elle aurait faim, Ayi-l’ayi, en sortant de table ? Mais à chaque repas elle a, systématiquement, refusé les desserts que je lui proposais… tout comme elle a refusé, tout aussi systématiquement, les gâteaux, madeleines, parts de brioche ou carrés de chocolat que j’ai pu lui proposer dans la matinée ou dans l’après-midi… Il y a quelque chose qui cloche…

     Il y a quelque chose qui cloche mais je ne sais pas quoi…

     Et tout à coup… Eureka !

     Je reprends le courriel… qui débute par “Hier, votre ayi nous a contacté…”… Et le “hier” en question, c’est le premier jour où Ayi-l’ayi… n’a pas mangé de nouilles ! Le “hier” en question, j’ai proposé à Ayi-l’ayi de partager un petit plat que j’avais cuisiné parce qu’envie de cuisiner ce jour-là… Un gratin de courgettes…

     On le tient, le vrai problème ! Ayi-l’ayi, elle n’aime pas ma cuisine !

     Comme je suis très sûre de mes talents de cuisinière, je ne me formalise pas : on décide, en concertation avec l’agence de placement, d’une somme mensuelle à allouer à Ayi-l’ayi et tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles…

     Et aujourd’hui lundi, premier jour où je ne fournis pas le repas à Ayi-l’ayi, devinez ce qu’elle a apporté dans son petit cabas, Ayi-l’ayi qui n’a pas trop l’air d’apprécier les plats qui garnissent la table de notre nouvelle vie à nous à Pékin ?…

Publicités

4 réponses à “Un cordon bleu ?… oui, mais surgelé…

  1. surfcity_98 16 novembre 2010 à 8 h 14 min

    Des nouilles chinoises deshydratees ?

  2. petitelouiseericetkarine 16 novembre 2010 à 8 h 44 min

    Bravo à Juliette, grande gagnante de notre question du jour !!! (en attendant d’être la grande gagnante du concours « Elle » du meilleur blog de voyage !)

  3. Kulong 16 novembre 2010 à 10 h 51 min

    Ah… les différences culinaires, ca ne s’invente pas !!
    Vive les nouilles déshydratées (je les évite autant que possible) et la gastronomie chinoise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :