Commandement n°2 : jamais que la partie est gagnée tu ne croiras…

     Il y a quelques temps, j’ai voulu faire “réparer” notre console de jeux (parce que oui, Zami du blog, nous avons une console de jeux sur laquelle nous passons un peu de temps à faire des trucs aussi intelligents que : jouer au golf, pour Monsieur, assassiner des méchants pour moi)… Pas évident, quand on ne sait pas où se rendre…

     On tente de retourner au Computer Center, dans un deuxième bâtiment… Mao-le-chauffeur est avec nous, parce que ce sera quand même plus facile pour expliquer ce que l’on veut… Il n’est pas très sûr, avant d’y aller, Mao-le-chauffeur, que l’on pourra me faire la “réparation” en question… ou alors, peut-être, très chère… Mais, finalement, on peut faire tout ce que je veux pour un prix tout à fait raisonnable (dérisoire ?)… Il suffit de laisser la console et de revenir le lendemain après-midi…

     Pas folle, la guêpe : je récupère le disque dur de la console et demande un reçu. On me fait tout ça…

     Le lendemain, tout est prêt. Comme on est un peu, voire même franchement, méfiants, on demande à vérifier, sur place, que la console fonctionne et qu’elle est bien, comme elle l’était auparavant, en anglais… RAS : elle fonctionne, bien, et est en anglais…

     Et là, bien sûr, on se dit que la partie est gagnée…

     Mais on est ici… la partie n’est jamais gagnée… c’est le commandement n°2…

     On rentre à la maison, on branche les manettes, on branche le cordon qui relie la console à la télévision et… et rien ! Rien parce qu’impossible de brancher le cordon d’alimentation de la console… Argh… si le cordon ne peut être branché, c’est donc que la console qu’on a récupérée n’est pas la bonne… Comme je ne jette jamais rien, ou presque, on jette un œil aux papiers de la console… On vérifie le numéro du produit… C’est la bonne console ! Re-argh :  si c’est la bonne console, c’est donc que ce qui n’est pas d’origine, c’est ce qu’il y a à l’intérieur de la console…

     Ca va être facile à régler, cette histoire !

     Retour au computer center (merci Mao !) où tout s’arrange finalement assez facilement… et ça pourrait presque être le troisième commandement de l’expatriation en Chine : jamais que la partie est perdue, tu ne penseras… Parce que les choses s’arrangent.. comment, on ne sait jamais trop, mais elles s’arrangent… En l’occurrence, le type qui a “réparé” la console nous explique qu’il en avait deux à “réparer” et qu’il a juste mélangé un peu les trucs : remis à l’intérieur d’une boite ce qui était à l’intérieur de l’autre au départ… Comme on avait appelé le matin même (merci Mao !), il avait gardé l’autre console…

     En cinq minutes, tout était réglé… mais il aura fallu aller deux fois au computer center qui n’est pas tout à fait à côté de la maison (d’ailleurs rien n’est à côté de rien, ici)…

     Je l’ai déjà écrit ici, je crois, et je l’ai déjà écrit à certains d’entre vous en privé : il aura fallu un milliard de chinois, mais je crois qu’elle va finir par m’apprendre la patience, notre nouvelle vie à nous à Pékin !

Publicités

2 réponses à “Commandement n°2 : jamais que la partie est gagnée tu ne croiras…

  1. Kulong 6 décembre 2010 à 14 h 00 min

    Tu parles de reparation afin de jouer avec des sauvegardes de jeux ??
    Le tarif est de 5-6 rmb le dvd…

  2. petitelouiseericetkarine 6 décembre 2010 à 15 h 12 min

    Tu penses bien que non ! C’est super interdit, ça !
    😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :