Mon postier et moi…

     Parfois je dis, ici ou ailleurs, que tout prend un temps fou à Pékin… Je me doute bien que ça ne veut pas dire grand-chose à qui n’habite pas ici… Aujourd’hui, la preuve par l’exemple. Parce qu’il n’y a que ça de vrai, les exemples…

     En fin de semaine dernière, Petite Louise et moi sommes allées à la Poste. On voulait acheter des timbres. Trente lettres à envoyer….

     Arrivées sur place, on s’adresse à une dame de l’entrée de la Poste qui nous demande ce que l’on veut. Trente timbres à 6 RMB. C’est le tarif pour l’étranger. La DSC_0004dame de la Poste fait appel à un monsieur du comptoir de la Poste qui vient nous présenter un timbre à 6 RMB, pour être bien sûr que c’est ce que l’on veut. C’est bien ça. Combien ? Trente. Le monsieur de la Poste disparait… et ne réapparait pas… Au bout d’une dizaine de minutes, on retourne voir la dame de l’entrée de la Poste qui rappelle le monsieur du comptoir de la Poste… qui revient nous voir avec six timbres à 6 RMB et… “meiyou”… plus d’autres timbres à 6 RMB que les cinq qu’il nous tend…

     Qu’à cela ne tienne… on doit pouvoir faire autrement, non ? Bien sûr… Le monsieur du comptoir de la Poste sort une petite pochette transparente. Dans la petite pochette transparente, trois jeux de quatre timbres. Les premiers sont à 8DSC_0005 RMB, on l’aperçoit rapidement, et les seconds à 2 RMB… Parfait ! On lui montre les seconds. Super. Combien ? 24 lettres à timbrer, trois timbres par lettre… 72 ? Et là, il pâlit légèrement, le monsieur du comptoir de la Poste, repose la question, repâlit un peu, hésite et, finalement, sort les quatre timbres qu’il vient de nous montrer et se penche pour sortir une montagne de petites pochettes transparentes… Parce que les 72 timbres à 2 RMB, il va les sortir, quatre par quatre, de tout un tas de petites pochettes transparentes qu’il va précautionneusement ouvrir puis refermer. Pour chacune…

     Ce serait trop facile si ça s’arrêtait là… Parce qu’au bout de 60 timbres à 2 RMB DSC_0845qui s’entassent sur le comptoir… “meiyou”… plus de timbres à 2 RMB… On recommence… avec des timbres à 1.20 RMB… cinq par lettre envoyée… Là, c’est sûr, certaines enveloppes vont être un peu petites… Vingt-cinq timbres donc, tous sortis, quatre par quatre, de petites pochettes transparentes de nouveau ouvertes précautionneusement et refermées tout aussi précautionneusement…     

     Finalement, ça nous aura pris un peu plus d’une heure pour acheter trente timbres. Et un peu plus de trente minutes pour aller et revenir de la Poste…

     Et devinez combien de temps ça m’a pris, pour coller tous ces jolis timbres sur des enveloppes ?

     Quand je vous dis que tout prend un temps fou, dans notre nouvelle vie à nous à Pékin…

Publicités

6 réponses à “Mon postier et moi…

  1. Kulong 13 décembre 2010 à 16 h 05 min

    experience tres tres amusante

    Enjoy !

    • petitelouiseericetkarine 13 décembre 2010 à 20 h 43 min

      Aujourd’hui, comme il me manquait encore des timbres, c’est Mao-le-chauffeur qui s’y est collé : j’ai eu droit à des timbres de… 1 RMB… Six par enveloppe !
      On va s’arrêter là, je crois !

  2. isa 13 décembre 2010 à 16 h 55 min

    Je suis sure que les destinataires seront très heureux : les timbres ont l’air splendides.
    ah la patience, on l’apprend déjà quand on a un enfant mais toi tu prolonges ton apprentissage on dirait !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :