C’était les vacances, et Petite Louise a aimé ça !

     Suite du compte-rendu fidèle de nos vacances à la découverte des temples khmers d’Angkor… Petite Louise à Angkor… Parce que ça devait vous manquer, les nouvelles récentes de Petite Louise, non ? Et aussi parce que j’en connais au moins deux qui doivent piaffer d’impatience devant leur écran (du genre “bon.. ok… Angkor… les temples… et Petite Louise, dans tout ça ? Comment elle va, Petite Louise ? Elle a encore grandi, Petite Louise ? Elle est toujours aussi jolie, Petite Louise ? A qui elle ressemble, maintenant, Petite Louise ?) : j’ai nommé… les grands-mères…

     Petite Louise à Angkor, donc…

     Petite Louise a bien aimé Angkor… Une seule petite heure de décalage horaire, si bien que le rythme habituel a pu être conservé : réveil vers 7h30, petite sieste dans la matinée, grosse sieste (d’au moins 1h30 !) dans l’après-midi et dodo vers 21h00… On a dérogé à la règle le soir de Noël… On a voulu faire les malins en assistant au buffet organisé par l’hôtel… Joli buffet, plein de couleurs et de jolies lumières… Petite DSC_0366Louise a bien aimé.. mais à 22h00, c’en était assez ! Mademoiselle réclamait son lit (ce qui veut dire des cris, des pleurs, et une aptitude très étrange à vouloir faire des trucs surprenants du genre : prendre un bain de minuit, toute habillée, dans la piscine fermée pour l’occasion, attraper des tas de aliments pour les écraser dans sa poussette, glisser la main à l’intérieur de la grille d’un ventilateur en action)… Dodo, donc… On a réitéré le lendemain, en allant dans un très bon restaurant français… C’est qu’on n’avait pas dû bien comprendre la leçon de la veille… Petite Louise s’est chargée de nous la répéter : à la fin du repas, elleDSC_0357 s’est désespérément accrochée à sa petite assiette, en mode sirène (pas celle qui nage, hein ? celle qui lance de longues plaintes stridentes…)… L’idée, si on a bien tout compris, c’était de jeter l’assiette à terre… Cette fois-ci, on avait bien compris la leçon et on l’a bien retenue pour ce qui a été le 31 décembre le plus court et le plus calme de toutes nos existences. Petite Louise au lit à 21h00 (qui s’est endormie comme un ange malgré la sono qui déversait des flots de musique tonitruante… et a continué à dormir du sommeil du juste toute la nuit, y compris quand, –elle est trop forte, notre fille !, la musique en question se doublait de chants improvisés au micro par un groupe de chinois de Chine, visiblement pas prêts à renoncer à la pratique du karaoké durant leur séjour au Cambodge !), coupette de champagne sur la terrasse pour nous, aux alentours de 22h00, et.. dodo !

     Et, vous savez quoi ? On s’en foutait… On était bien. C’est ça aussi, être des parents-maintenant..

     Les visites de temples aussi, elle a bien aimé, Petite Louise… parce que c’était l’occasion d’être portée en écharpe durant de longues heures… et ça, c’est quand même le bonheur !

collage2   

     Les jours où nous n’étions pas très assidus à la visite des temples, c’était des DSC_0870séances interminables au bord de la piscine… et Petite Louise a adoré ça ! En temps normal, c’est toujours un peu inquiétant la piscine avec un jeune enfant (en particulier quand le jeune enfant en question a si peu peur de l’eau qu’il se jette sans complexe dans le grand bain sans prendre la peine de vérifier auparavant si quelqu’un tend bien les bras pour le recueillir à l’issue de son saut de l’ange)… mais pas pour nous : nous,  nous avions un sauveteur embarqué.

DSC_0314

Ca, c’était la tenue “boulot”.. ce qui n’a pas empêché Petite Louise de faire la maligne avec de jolis petits maillots de bain plus… coquets :

collage

     Mais ce qu’a peut-être préféré Petite Louise, c’est le virage étonnant et inattendu qu’a pris son alimentation… Jusque là, à de rares exceptions près (les Curly de DSC_0561Madame K…., un peu de chocolat, de pain aux raisins et de gâteau glacé au beurre de caramel, cet été…  et quelques autres petites choses dans le genre), on faisait tout-bien-comme-il-faut-comme-ils-disent-dans-les-livres : on respectait l’introduction progressive des aliments, toujours choisis avec précaution et préparés par maman… Les vacances, Petite Louise l’a bien compris, c’est fait pour faire n’importe quoi… Des frittes… des petits sandwichs… des trucs un peu épicés… Que du bonheur !

     Et, pour poursuivre avec les nouveautés en matière d’alimentation, un grand pas en avant dans la vie de Petite Louise : fini les biberons ! Parce que, décidément, il y a du BPA partout, on avait fait le choix des biberons en verre. Celui qu’on a apporté avec nous durant les vacances n’a pas résisté à la chute que lui a imposé Petite Louise durant l’un de ses premiers petits-déjeuners sur place. Rien trouvé en remplacement… On a fait plusieurs essais : verre d’apprentissage à “bec” et verre “normal” avec une paille. C’est le verre d’apprentissage qui a eu la préférence de Mademoiselle. Au bout de quelques jours quand même. On a sauté sur l’occasion. Désormais, donc, le lait c’est dans un verre d’apprentissage. Et l’eau, de plus en plus souvent, dans un verre “normal”. Il suffit de changer régulièrement de tee-shirt… 

     Finalement, les seuls trucs pas trop drôles de ces vacances, ça a été les transports… Le rickshaw pour aller se promener dans le centre ville de Siem Reap, elle n’a pas vraiment aimé, Petite Louise… Heureusement qu’elle pouvait se tenir fermement à papa et enfouir son nez dans sa chemise ! Quant à l’avion… euh… je vous passe mes angoisses habituelles (qui ne sont d’ailleurs pas si habituelles que ça puisqu’elles empirent au fur et à mesure que le temps passe… jusque là je me contentais d’être terrorisée au moment où je mettais les pieds dans l’infernal engin… maintenant, je commence quelques jours auparavant… A ce propos, petite citation très drôle et très en lien, trouvée dans Belle du Seigneur à propos d’un personnage qui refuse de prendre l’ascenseur : “Le câble pouvait se rompre et il avait ses doutes sur la vie future”… c’est bien ça : des doutes sur la vie future…). L’avion donc.. la routine… j’essaie de prendre sur moi… mais quand l’hôtesse de la China Southern nous a annoncé qu’il n’y avait pas de ceinture de sécurité pour les enfants à bord du vol que nous venions de prendre… argh… Elle était formelle : “mei wenti” (il n’y a pas de problème)… il suffisait que je tienne fermement ma fille contre moi pour lui éviter de s’envoler en cas de freinage brusque ou de turbulences ! Durant quatre heures !  

     Là, elle ne me faisait plus rire du tout, la nouvelle aventure de notre nouvelle vie à nous à Pékin !

 

Publicités

3 réponses à “C’était les vacances, et Petite Louise a aimé ça !

  1. surfcity_98 13 janvier 2011 à 8 h 31 min

    Super Petite Louise en vacances !! La classe votre sauveteur 😉

  2. petitelouiseericetkarine 13 janvier 2011 à 9 h 19 min

    C’est sûr : on ne risquait pas grand-chose !

  3. Magnin ;Michelle 13 janvier 2011 à 19 h 50 min

    he; ben! voila! petite Louise a franchi un seuil ! en général , toujours sans prévenir gare !les parents sont mis quasiment devant le fait accomplit ,et voilà comment on gagne en indépendance! heureux parents qui savent regarder et relater cela avec intelligence!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :