Le danger là où on ne l’attend pas…

     C’est quoi, le danger, quand on vit en Chine ? Quand on vit dans une jolie résidence du coeur de Pékin avec à peu près tout le confort qu’on peut imaginer ?

     Inutile de chercher du côté de la petite délinquance : on n’a pas accès à elle ou elle à nous… Inutile de chercher du côté de la circulation automobile : même si elle relève parfois du grand n’importe quoi, la conduite se fait toujours assez lentement (pour le centre ville en tout cas) et on a la chance d’avoir un chauffeur très prudent… Le manque d’hygiène ? On lave tout bien et on va finir, c’est sûr, après plein de rappels à l’ordre, à obtenir d’Ayi-l’ayi qu’elle ne crache pas dans la maison (pour ce qui est de cracher dans les poubelles, c’est fait… à force d’obstination, j’ai réussi à obtenir gain de cause… pour ce qui est de cracher dans les toilettes, en emmenant Petite Louise avec elle parce que c’est quand même super rigolo, ensuite, de tirer la chasse d’eau et de regarder les glaires s’évacuer à grandes eaux.. sûre, je vais y arriver aussi)…

     Alors ?

     Un indice : d’après vous, ils font quoi, mes deux nouveaux copains en salopette, pendant que Petite Louise promène gentiment le pull de son père ?

CIMG0926

     Une réponse : ils réparent une porte. Bloquée. Fermée. Verrouillée. Impossible à ouvrir. On a essayer de tirer, de pousser, d’utiliser un tournevis, une carte plastifiée… Rien à faire : porte coincée depuis ce matin…

     Il a fallu trois heures de travail à mes deux camarades pour parvenir à débloquer la porte (c’est-à-dire, après de nombreux essais infructueux de réparation “douce”, à défoncer le mécanisme de la poignée à grands coups de marteaux et à le changer)…

     Dit comme ça, c’est rigolo… Pas sûre quand même que ce sera aussi rigolo le jour où Petite Louise, qui est à l’âge où l’on aime bien refermer les portes derrière soi, sera enfermée trois heures de temps toute seule dans une pièce… ni même le jour où nous serons toutes deux enfermées dans une pièce, attendant pour pouvoir sortir que Monsieur rentre le soir du travail… ou qu’Ayi-l’ayi vienne prendre son service le lendemain matin, pour peu que Monsieur soit en déplacement…

     Alors quoi ?

     Alors on demande aux copains en salopette de revenir demain pour vérifier toutes les poignées de porte de la maison… et on demande en chinois, s’il vous plaît ! Parce qu’il y a des moments où le chinois vient plus naturellement qu’à d’autres…

     Et, en attendant, je ne quitte plus Petite Louise des yeux et on garde un téléphone portable à portée de main, prenant bien garde, avant de changer de pièce, à ce que la batterie soit suffisamment rechargée… Rigolo, non ?

     C’est idiot, on n’avait jamais pensé qu’il pourrait venir de là, le danger dans notre nouvelle vie à nous à Pékin…

Publicités

5 réponses à “Le danger là où on ne l’attend pas…

  1. isa 25 janvier 2011 à 14 h 28 min

    Memes poignées a la maison et meme fonctionnement aléatoire, la fermeture pose problème surtout, cela se bloque ! (je garde les clés à l’extérieur des pièces afin de libérer éventuellement gabriel qui se serait enfermé par mégarde). Tu vas quand même pas laisser dans chaque pièce un marteau et une perceuse pour te libérer au cas ou ? autre solution : ne plus fermer une seule porte… Boh c’est pas marrant tout ça ma belle.

  2. surfcity_98 25 janvier 2011 à 19 h 33 min

    On s’inquiete a partir de combien de jours sans billets sur le blog ?

    • petitelouiseericetkarine 26 janvier 2011 à 14 h 38 min

      On ne s’inquiète plus ! Mon copain de l’entretien est bien revenu ce matin pour tout vérifier… et là, je dois dire que je suis super fière de moi, parce que ce n’était pas gagné… hier matin, il me disait un peu qu’il viendrait s’il avait du temps… ou alors qu’il fallait que je rappelle pour demander s’il pouvait venir… Super fière de moi, donc, parce que j’ai testé une méthode qui marche ! peut-être pas infaillible mais qui marche ! Le « je m’énerve », je confirme ce que tout le monde dit : ça ne marche pas… J’ai donc changé mon fusil d’épaule et tenté autre chose… J’ai relevé le nom de mon copain de l’entretien sur son petit badge et ensuite je lui ai très sereinement expliqué que mon mari était souvent absent, que je pouvais donc très bien me retrouver coincée dans une pièce avec ma fille durant plus de 48 heures sans que personne ne s’en rende compte, que ce serait quand même très embêtant et que, bien sûr, je le tiendrais pour responsable le cas échéant… Mon copain de l’entretien a dit que non, que pas responsable, ce à quoi j’ai répondu que bien sûr, Mister X, je comprenais bien, mais que c’est toi, Mister X, que je tiendrais pour responsable…
      Ce matin, 9h00 tapantes, il était là ! Me signalant même qu’il venait le matin pour ne pas empêcher la sieste de Louise durant l’après-midi…
      Youppiiii !!!
      On ne devrait pas être coincées d’ici peu !

  3. stephyhk 27 janvier 2011 à 19 h 28 min

    Il nous est arrivé la même chose aux Belcher’s, deux fois, en une semaine!! Heureusement, pas d’enfants coincés… mais mon père une fois (il a été sage et n’a pas pleuré!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :