Les vacances, c’était…

     Contrairement à ce qu’a pu laisser entendre la photographie du billet d’avion de Petite Louise, nous n’avons pas passé nos dernières vacances à Hong Kong… Hong Kong, c’était juste en transit… quelques petites heures qui ne nous ont pas même donné le temps d’aller faire un tour dans la ville où est née Mademoiselle… Le voyage était autrement plus long… 22 heures porte à porte pour l’aller…

     Encore un indice ?

     Louise et moi, à la faveur d’une visite dans un tout petit zoo, nous avons pu nous faire de nouveaux amis…

DSC_0099     DSC_0105

     Ca devient plus évident, hein ?

     Les dernières vacances, c’était donc en Australie…

     L’autre bout du monde…

     Quand j’étais petite, j’avais du mal à imaginer que des gens qui vivaient de l’autre côté de la Terre pouvaient ne pas dégringoler de celle-ci… On est allés vérifier : ils tiennent bien au sol… sans même se rendre compte qu’ils marchent sur une terre à l’envers…

     Les dernières vacances, c’était en Australie, et c’était… en camping-car… Une DSC_0297grande nouveauté pour nous tous… Je dois avouer que j’étais un peu réticente au départ… pas sûre d’apprécier à leur juste valeur le fait de devoir faire la queue pour me brosser les dents ou l’odeur des merguez dans tout le camping.. On n’a pas fait la queue pour se brosser les dents (c’est la saison “basse”, en Australie, la plupart des campings étaient déserts, ce qui nous a valu d’avoir plein de place pour nous et peu de vis-à-vis) et les campings ne sentaient pas la merguez (d’ailleurs, on n’en a pas trouvé, de merguez, le jour où l’on a voulu en faire)… Je m’étais trompée : le camping-car, c’est sympa comme tout… Amusant de rentrer tous les soirs dans notre “petite maison” et de partir au matin chercher un nouveau camping, une nouvelle plage sans avoir à demander quoi que ce soit à qui que ce soit…

     Je vous fais visiter ?

     Version jour :

DSC_0720     DSC_0719

     Version nuit :

DSC_0780

(rien à voir… en regardant la photo, je me rends compte qu’on y voit le “bébé” de Louise… qui m’a valu un gros fou-rire du douanier chinois chargé de contrôler nos affaires à l’aéroport de Hong Kong… “le bébé a un bébé” a-t-il dit en hurlant de rire… et de me demander si le bébé de Louise avait, lui aussi, un bébé… On rigole bien, à la douane hongkongaise, hein ?)

     Les dernières vacances, c’était donc une petite semaine sur les routes australiennes, à bord de notre camping-car de location… et c’était très bien…

     Je vous fais un compte-rendu fidèle jour par jour ?

– Jeudi, arrivée à Sydney où Petite Louise et moi retrouvons Monsieur qui travaille d’arrache-pied… Le premier jour, on ne fait pas grand-chose qu’essayer de se remettre du trajet (ben oui… même en classe affaires, 20 heures de voyage, ça fatigue un peu…)… Piscine et sieste… Le soir, nous avons quand même fait un truc très drôle : quelques courses dans un supermarché où nous avons essayé de nous servir d’une caisse “automatique”… La caisse “automatique”, on en avait entendu parler quand nous étions encore en France mais on n’en avait jamais vue… Le principe, c’est que l’acheteur passe lui-même ses produits en caisse… En principe, ça va beaucoup plus vite qu’une caisse “traditionnelle”… en principe seulement…  soit nous ne sommes pas très malins soit l’utilisation demande un peu d’entraînement, toujours est-il qu’il nous a fallu faire appel, plusieurs fois, à une employée du magasin dont le boulot est justement d’aider les pas-dégourdis comme nous (cela dit… si on prévoit une employée pour aider le client face à la caisse “automatique”… on peut quand même se demander : 1) si l’utilisation ne manque pas un peu de simplicité – 2) si elle est si “automatique” que ça, la caisse en question). Finalement, on a tout bien tout compris : on prend un produit, on le scanne, on le pose sur la droite de la caisse, sur un petit espace réservé où l’on trouve des sacs en plastique, et on passe au suivant… Ne te réjouis pas trop vite, Zami lecteur qui rêve de ce que le supermarché d’en bas de chez toi installe ce genre d’appareil pour pouvoir diminuer sensiblement, et malhonnêtement, le montant de tes courses hebdomadaires ! La caisse enregistreuse a en mémoire le poids de chaque article et le petit espace réservé, à droite de la caisse, sur lequel on pose les articles déjà scannés, est en fait une balance très sensible. Au moindre écart de poids, parce qu’un article a été ajouté sans être scanné ou scanné sans être ajouté, la machine se bloque et il faut faire appel à un employé pour la débloquer… Tu penses bien qu’on a essayé !

– Vendredi… je compte bien sur la fatigue pour que Petite Louise dorme un peu plus longtemps que d’ordinaire… C’est le cas.. ou plutôt : ça aurait pu/dû être le cas… Sauf que Petite Louise, la veille au soir, elle a pleuré quand on a voulu la mettre dans le lit parapluie prêté par l’hôtel… alors on l’a prise avec nous.. et qu’au petit matin, à 8h00 pour être tout à fait précise,DSC_0054 Petite Louise a dû se retourner un peu brusquement dans son sommeil… ce qui me fait dire ça, c’est que je suis réveillée par un gros sanglot et que je retrouve ma fille… par terre ! Pas sympa, le premier réveil australien de Mademoiselle ! Comme nous sommes debout de bonne heure, nous  étudions un peu la carte de Sydney et décidons d’aller faire un tour à Darling Harbour, le port de Sydney. Promenade en bord de mer, bain de soleil et de chaleur (ça faisait longtemps !) et aussi visite du Wildlife World, le petit zoo dans lequel nous rencontrons les copains présentés plus haut, parce qu’en ce moment Petite Louise a une passion pour les “Wouwou”, c’est-à-dire les animaux.

collage

    Il faut clore agréablement une belle journée comme celle-là… on rejoint Monsieur et allons dîner chez S. et L., des amis de Monsieur, chez qui non seulement nous passons une très belle soirée, mais chez qui nous découvrons aussi un jeu bien amusant que Petite Louise adore et que nous nous empressons de lui offrir dès que nous le croisons dans les rayons d’un supermarché…

DSC_0862

(Rien à voir non plus… une petite merveille, le jeu en question… il s’agit de fruits en bois, formés chacun de deux ou trois parties retenues entre elles par du “scratch”. Le but du jeu : les couper à l’aide d’un petit couteau de bois, pas dangereux du tout si ce n’est pour les fruits sus-nommés… Petite Louise est super fan et nous aussi !)

– Samedi… Nous récupérons notre joli camping-car chez Kea (rien à redire sur le service ni sur la qualité du véhicule…. Zami lecteur, si tu veux aller faire un tour du côté de l’Australie et que tu décides de louer un camping-car, voilà un nom à retenir… ) et prenons la direction de l’opéra… Impossible DSC_0230de quitter Sydney sans avoir vu l’opéra ! Nous nous garons à quelques minutes de là, traversons un bien joli parc (là, le spectacle, c’est Petite Louise… parce que Petite Louise, pendant toutes ces vacances, elle va essayer d’attraper un oiseau… dans ce parc, ce jour-là, elle court après les cacatoès en poussant de grands “wou-wou” qui les font fuir… plus tard, sur le port proprement dit, c’est aux mouettes qu’elle s’en prendra), longeons la mer et arrivons enfin devant l’opéra… Amusant de se retrouver ainsi dans un endroit qu’on a l’impression de connaître pour l’avoir vu et revu en photos et en images qui bougent… Pareil pour le pont…

DSC_0241     DSC_0251

     Belle ville, Sydney ! Belle promenade aux alentours de l’opéra… il fait beau, les gens sont agréables, nous avons tout notre temps… Agréable aussi de se promener quelque part où l’on a l’impression de se fondre dans la foule, où l’on trouve ses repères sans même avoir à les chercher… Il y a sans doute écart culturel entre la France et l’Australie, mais il n’est pas si visible ou si important qu’on puisse s’en rendre compte en passant quelques jours seulement sur place… ce qui nous donne le sentiment, bien reposant, de poser les armes…

     En fin d’après-midi, tout gorgés de soleil et des images plein les yeux, nous prenons la route pour Umina… notre première nuit de camping… mais ça, ce sera pour le prochain billet de ce blog de notre nouvelle vie à nous à Pékin…

Publicités

Une réponse à “Les vacances, c’était…

  1. Surfcity 16 avril 2011 à 10 h 25 min

    Ca donne bien envie d’y aller…
    La nourriture en bois scratchee c’est top !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :