Un petit tour à X’ian… (1/2 : l’armée enterrée/déterrée)

     A l’occasion de la visite de Franck, Véro et Mathis à la maison, venus tout droit de France avec plein de choses formidables dans leurs valises, nous avons décidé de profiter du week-end dernier, un long week-end en Chine, pour aller faire un tour du côté de X’ian…

     X’ian, l’armée enterrée/déterrée…

     X’ian – Pékin, c’est environ deux heures d’avion ou douze heures de train. Au choix. Entre un vol intérieur sur une compagnie chinoise et le voyage avec les pieds (presque) sur terre, j’ai vite choisi… et réussi, je ne sais toujours pas comment, à convaincre toute la petite troupe…

     Double découverte, donc, pour ce week-end : une ville et les trains chinois…

     Les trains pour commencer… Presque déçue… On s’attendait à toute une aventure, du genre de ce que l’on avait connu en Inde (où tout méritait des pages et des pages de récit… d’ailleurs, on avait tout bien raconté , sur le blog de notre ancienne vie à nous, à Hong Kong)… et rien de tout ça… Les gares chinoises, elles sont bien moins dépaysantes que prévu ! On y trouve des grandes chaines de restauration rapide, du personnel pour vous renseigner (toujours la technique, très éprouvée désormais, du mime)…

… de grands panneaux indicateurs  avec double affichage en lettres et en idéogrammes, qui rendent l’orientation plus qu’aisée…

DSC_0005

Vous remarquerez l’aisance avec laquelle Petite Louise aborde les déplacements…

… des salles d’attente, certes bondées à souhait, mais propres et assez confortablement aménagées…

DSC_0021

… cherchez l’erreur… la petite blondinette ? ou bien son père avec sa jolie veste toute veste estampillée $ ?

     Et le train lui-même ? A l’heure et tout confort ! On avait choisi de voyager DSC_0023“grand luxe” en optant pour des “couchettes molles”… et ça valait sans doute bien des trains français (même si je ne suis pas spécialiste des trains français… pas de carte “gold” à la SNCF…) ! On a eu droit à un compartiment de quatre et ça tombait bien : comme Louise dormait avec moi et Mathis avec Véro, il nous fallait justement quatre lits ! Les “couchettes molles” étaient bien confortables, suffisamment vastes, les couettes fournies étaient douillettes à souhait, et le tout était climatisé et fermant à clé pour la nuit !

On a même eu droit à une contrôleuse qui parlait un peu anglais. Avec ma maigre maîtrise de la langue chinoise, c’était bien suffisant…

Pour les plus exigeants, il y a même la possibilité de payer pour avoir la télévision…

     Le clou de la soirée : le passage d’un vendeur ambulant… Sous l’oeil goguenard DSC_0031des Messieurs, Véro et moi nous sommes offert le luxe d’une bouteille de “Great Wall” (“Grande Muraille”)… Il n’a pas duré longtemps, l’air moqueur des Messieurs en question qui se sont bien radoucis, gentils agneaux quémandeurs, quand on a sorti le morceau de Fourme apporté pour notre pique-nique du soir… Et il nous a bien fallu partager ce qui ne restera peut-être pas dans les annales des meilleurs vins de l’année 2011 mais figurera surement au rang des souvenirs amusants de notre épopée fantastique…

DSC_0028

     Peu d’exotisme mais pas mal de confort pour le voyage…

     Il n’empêche qu’on était bien fatigués en arrivant (il faut dire que Petite Louise, sur le coup de 2h00, a été prise d’une envie irrépressible de nouer et dénouer toutes les chaussures que nous avions laissées au sol… ça a bien duré une petite heure… agrémentée de rires, parce que c’est vraiment trop drôle de lacer et de délacer des chaussures, de cris, parce que c’est vraiment trop nul quand maman essaie de vous en empêcher, et de grognements parce qu’ils résistent parfois, les lacets en question…). La preuve de notre fatigue en images :

collage

Vous remarquerez qu’il n’y a que la laceuse-délaceuse qui s’en sort bien, toute pétillante dans son bel ensemble tout neuf (et tout propre puisqu’elle est la seule à avoir pu se changer à l’issu du trajet)… Vous remarquerez aussi que Mathis a opté pour une casquette très “inspiration locale” sur laquelle je me permettrai de ne faire aucun commentaire…

     Et puis, X’ian proprement dite… Le site de l’armée des guerriers en terre cuite… On n’était pas les seuls à avoir eu l’idée de venir faire un tour de ce côté-ci du monde pour ce grand week-end…

DSC_0047

… certains avaient des techniques un peu particulières pour parvenir à rester groupés (ou à être repérés) :

DSC_0055

… nous, on avait, comme à notre habitude, notre petit sauveteur des mers, en version terrestre et pluvieuse :

DSC_0218

     Tant qu’on était à l’extérieur, foule ou pas foule, ça ne changeait pas grand-chose… il suffisait de suivre le chemin tout tracé, de cheminer gaiment avec nos milliers de camarades…

DSC_0050

… la dame, là, sur la photo, elle avait sans doute un truc, la veille au soir, avec Kate et William, et n’avait pas eu le temps de se changer…

… à l’intérieur, quand il s’est agi de visiter le premier pavillon, dans lequel sont exposés deux chars de terre cuite, les choses se sont un peu gâtées…

DSC_0079

… autant dire qu’entre les bousculades, les bousculades et les bousculades, on n’a pas vu grand chose !

     C’était un peu mieux dans le deuxième pavillon :

collage2

… et franchement grandiose dans le dernier…

collage3

DSC_0142

DSC_0169

DSC_0171

DSC_0201     DSC_0206

     Pas de regret : elle valait bien une douzaine d’heures de train, cette première journée à X’ian, que l’on a terminée par un saut dans la piscine de l’hôtel (pourquoi n’ai-je pas pensé à prendre l’appareil photos à ce moment-là ? C’aurait quand même été bien rigolo de partager avec vous quelques clichés des trois garçons avec les jolis bonnets de bain qu’on les a obligés à porter pour l’occasion !), une loooongue séance de jacuzzi et un buffet bien agréable…

     Pour le compte-rendu de la deuxième (et dernière) journée, il faudra attendre un peu… je n’aurai pas le temps ce soir parce que ce soir, c’est restaurant et “Pekin duck” dans notre nouvelle vie à nous à Pékin…

 

 

Publicités

2 réponses à “Un petit tour à X’ian… (1/2 : l’armée enterrée/déterrée)

  1. isa 4 mai 2011 à 21 h 19 min

    Tres beau récit et superbes photos (c’est quand que Monsieur tient l’appareil qu’on puisse te voir TOI aussi ?) des bisous

    • petitelouiseericetkarine 18 mai 2011 à 23 h 11 min

      Je crois que Monsieur va avoir droit à un « copier-coller » de ton commentaire… avec un peu de bol, je serai sur les prochaines photos !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :