Parfois, il faut un peu de temps…

     Parfois, il faut un peu de temps… la patience n’est pas notre fort mais il nous faut souvent, ici, faire contre mauvaise fortune bon coeur et apprendre à attendre… C’est comme ça qu’il aura fallu un an et demi entre notre premier passage dans une grande surface de la marque Carrefour et la levée d’un mystère qui nous intriguait quand même pas mal : le mystère des vieilles femmes qui viennent réclamer vos tickets de caisse à la sortie de la boutique…

     C’est quand même étrange, toutes ces vieilles, devant le supermarché, qui vous abordent pour vous demander votre ticket de caisse, non ? Ni argent, ni marchandise… ce qu’elles veulent, c’est le ticket de caisse…

     Un temps, on a supposé qu’elles avaient quelque chose comme des cartes de fidélité qu’elles faisaient remplir grâce à leur butin du jour… mais la semaine dernière, au détour d’une conversation avec des français mieux informés que nous, on a enfin compris… Les vieilles, devant le supermarché, elles récupèrent des tickets de caisse pour se faire faire des “Fa piao”…

     Le “Fa piao”, c’est une facture à valeur officielle… Les entreprises le réclament pour défrayer leurs employés… plus d’infos là : http://www.reussirenchine.com/article-les-factures-officielles-fapiao-81205643.html

     Or, et c’est ça le grand apprentissage de la semaine, de nombreuses entreprises “trichent” en ce qui concerne les déclarations de salaires de leurs employés. Au moins pour ceux qui sont suffisamment qualifiés pour prétendre à des salaires “importants”… Plutôt que de fixer un salaire élevé (et de payer les taxes et impôts équivalents), les entreprises fixent un salaire “moyen” qu’elles complètent avec de faux défraiements… Un salarié peut donc se voir proposer, c’est un exemple, un revenu composé d’un salaire de 10.000 RMB et de “frais professionnels” d’un montant de 10.000 RMB… Là où ça se corse, c’est que l’entreprise doit justifier de ces frais professionnels qu’elle “rembourse” et, qu’en bout de chaîne, c’est au salarié de fournir l’équivalent en “Fa Piao”… Le salarié pris en exemple plus haut doit donc, chaque mois, fournir des “Fa piao” pour un montant équivalent à 10.000 RMB… Pas facile… C’est là qu’interviennent les vieilles croisées devant chez Carrefour…

     Les vieilles récoltent des tickets de caisse, se font faire (comment ?) des “Fa pio” non-nominatifs (ce qui est, normalement, impossible) puis les revendent à des “dealers en Fa piao” qui les revendent, eux-mêmes, aux salariés intéressés…

     Ca s’appelle peut-être, ici aussi, le système D ?

     En tout cas, pas de raison d’imaginer que les gens sont plus honnêtes avec les taxes et impôts qu’en France, dans ce pays de notre nouvelle vie à nous à Pékin…

Publicités

2 réponses à “Parfois, il faut un peu de temps…

  1. Kulong 16 décembre 2011 à 15 h 11 min

    si tu veux avoir une vraie fapiao, c’est 5% de la valeur du ticket de caisse en taxes.

    Les vieilles collectent les tickets de caisse et vont apres chez carrefour faire une vraie fapiao sur les courses alimentaires (le reste ne compte pas) et apres revendent cette fapiao pour 2 a 3% du total aupres des autres chinois.
    Les fapiao remboursables ne concernent que la nourriture et le transport.

    Donc si tu leur laisse un ticket de caisse de 500 rmb, cela ne leur fait qu’au max un revenu de 10 rmb… pour ces vieilles.

    • petitelouiseericetkarine 22 décembre 2011 à 23 h 26 min

      C’était couru d’avance, le fait que les vieilles de chez Carrefour ne gagnaient pas de fortune à ce commerce.
      Mais amusant, de constater ces astuces, parfois très compliquées et très alambiquées, qui se mettent en place, partout dans le monde, dès qu’il s’agit de taxes ou d’impôts (je ne pense évidemment pas aux vieilles de chez Carrefour qui n’ont sans doute pas mis en place grand-chose !)… amusant de constater que là, dans ce cas précis, ce qui est au départ une action répréhensible par la loi (ne pas payer les taxes) finit par devenir l’enjeu d’une chaîne humaine de grande ampleur (c’est sans doute la Chine qui veut ça) et, surtout, où tout se fait à découvert, au plein jour…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :