Inénarrable Yashow…

     Le Yashow, à Pékin, c’est une institution… c’est souvent le premier marché à tout et à n’importe quoi que l’on visite… et presque toujours celui vers lequel on se tourne un peu tout le temps, dès qu’on cherche un vêtement, une paire de chaussures, un massage, une manucure, des lunettes, une perruque, un sac, un porte-feuilles, des chinoiseries… le tout, bien évidemment, garanti vraies contrefaçons pas toujours de très bonne qualité mais tellement peu onéreuses…

     Passée la première visite, et l’impression de découvrir la caverne d’Ali Baba, ce qui est surtout intéressant, au Yashow, c’est le fonctionnement du Yashow et de ses vendeurs/vendeuses… Et grande envie de leur dire “chapeau bas” parce que tous parlent quelques mots de la langue du client, quelque soit la langue en question, parce que tous sont d’excellents négociateurs (entendre : qui vous donnent toujours l’impression, même quand vous venez de payer une fortune pour une babiole inutile, que vous êtes le plus âpre négociateur de leur carrière) et aussi, – et surtout, parce qu’ils ne reculent devant rien… Quelques exemples ?

– Le tee-shirt finalement négocié 40 rmb (environ 5 euros) annoncé, en première intention, 280 rmb (plus de trente euros) au motif que c’est un “vrai”…

– Les chaussures qu’on ne trouve pas dans la bonne pointure en regardant dans les rayons… qu’à cela ne tienne, on tente de vous refiler la paire dans une pointure inférieure. Sur un malentendu, ça peut passer…

– … et si ça ne passe pas, on vous explique que l’étiquette, c’est une erreur, qu’en fait la paire que vous avez entre les mains c’est exactement la pointure qu’il vous faut… Sur un malentendu…

– … et si ça ne passe toujours pas, on part en réserve chercher la bonne pointure. Ce qui veut dire qu’on revient avec la paire de chaussures qu’on vous a proposée précédemment, que vous avez refusée, mais légèrement modifiée : sur l’étiquette indiquant la pointure, on a collé une autre étiquette, mentionnant la pointure que vous voulez… (G., ça devrait te rappeler quelque chose, non ?)…

– Au moment de payer, on glisse la paire de chaussures d’exposition dans un sac… Vous réclamez une paire neuve. Il n’y en a plus. C’est la dernière paire. Vraiment trop bête. Mais celles-ci sont neuves. Vous dites que non, que tout le monde les essaie et on vous assure que non. Comprendre : le/la vendeur/se qui vient de vous proposer d’essayer les chaussures en question, qui a glissé sous vos fesses un tabouret pour que vous soyez à votre aise pour les essayer, vous explique que non, que personne n’essaie les chaussures sur son stand…

– … alors tant pis, vous n’en voulez pas, des chaussures d’exposition. Vous partez… et on vous retient pour vous demander d’attendre quelques minutes. Pour quoi faire ? Le temps d’aller chercher une paire de chaussures neuves en réserve…

– Vous cherchez une paire de tongs vernies de telle ou telle marque… Vous demandez. On vous dit que oui, bien sûr, on a cette couleur. Et on vous sort des tongs de la même marque, dans la bonne couleur, mais pas vernies… alors vous répétez… et on vous dit qu’on n’en a pas mais pour une bonne raison : ce n’est pas beau… Il fallait y penser…

     Et c’est toujours la même histoire.. parfois, ça fait rire… parfois, ça donne envie d’apprendre des gros mots en mandarin pour pouvoir dire le fond de sa pensée aux vendeurs en question… Tout dépend de la façon de l’état d’esprit du moment… Un peu toujours la même histoire, celle de notre nouvelle vie à nous à Pékin…

 

    Rajout de dernière minute…  Entre le moment où j’ai rédigé ce billet et maintenant, où je le relis et le poste, j’ai bu un café avec Madame K. qui m’a appris qu’hier, le Yashow avait été “vidé” de toutes ses contrefaçons… des dizaines et des dizaines de vendeurs sur les trottoirs, attendant des dizaines et des dizaines de fourgons venus chercher des centaines et des centaines de sacs plein à craquer de sacs, chaussures, montres, lunettes et vêtements embarqués à la va-vite… Ca sent la descente de police annoncée, non ? Et il semblerait qu’il en soit de même pour le Silk Market… On n’est décidément VRAIMENT jamais au bout de nos surprises dans notre nouvelle vie à nous à Pékin.. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :