Air France, des méchants pas gentils ?

    Il y a un peu moins de cinq ans, je rédigeais l’un des premiers billets de mon premier blog, que j’intitulais “Air France, des méchants pas gentils” parce que j’avais été, purement et simplement, déclassée lors DU vol, de celui qui m’emmenait loin de France pour mes premiers pas en expatriation…

     Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, et j’ai pris d’autres avions. Souvent. Avec Air France ou avec d’autres. Et mes relations avec Air France ne se sont guère arrangés… conflictuelles pour le moins… et ceux qui me connaissent savent que je ne manque pas une occasion de dire à quel point le service sur cette compagnie que j’apprécie par ailleurs pour d’autres raisons (notamment pour ses plateaux repas qui sont, à mon gout, parmi les meilleurs) peut être décevant.

     Air France, des méchants pas gentils, donc…

     Il n’y a que les imbéciles qui ne reviennent jamais sur ce qu’ils ont dit… Je reviens sur ce que j’ai dit : il y a des équipages formidables, sur les vols Air France. Et c’est le cas des hôtesses et stewards qui officiaient sur mon vol retour…

     Petit retour en arrière… Le 1er juillet, départ de toute la petite famille pour la France… et un vol très mouvementé : des turbulences fréquentes qui deviennent si violentes que la distribution des repas est interrompue, que le personnel s’attache et s’adresse très sèchement à ceux qui tenteraient malgré tout de se lever et que l’avion doit dévier légèrement sa trajectoire… Crise d’angoisse pour moi… Respiration difficile et sac à vomi devant le nez pour essayer de me calmer… J’ai beau angoisser, je n’oublie pas que je suis une “maman-maintenant”, que je dois penser à mes filles. Pour l’exemple. Pour le sang-froid de leur mère. Et c’est pire… penser à mes petites toutes petites qui vont mourir elles aussi dans d’horribles souffrances, là, dans quelques minutes, dans quelques instants, maintenant ! C’est juste insupportable… A la respiration qui s’affole et aux sueurs froides s’ajoutent les larmes… Une passagère, deux rangs plus loin, se présente à Monsieur : elle est médecin, elle a des calmants sur elle, peut-être qu’elle peut m’en filer ? Donne, Madame ! Donne ! Et puis les turbulences s’arrêtent. Et le ridicule de la situation me saute aux yeux. Qui ne suffit pas à me permette de rester calme lorsque l’avion est de nouveau secoué…

     Et Monsieur de gérer Petite Louise et Alice Meimei…

     Ca, c’était pour l’aller…

     D’où l’angoisse durant tout le mois d’août, avant même l’avion, à l’idée de prendre l’avion seule adulte responsable de mes deux poulettes… (parce que oui, je suis de ces héroïnes des temps modernes qui traversent la moitié de la planète avec leur jolie marmaille sous le bras, sans l’aide de leurs Messieurs… et celui ou celle qui, ayant déjà voyagé seul/e avec deux enfants en bas âge, traversée de Roissy-Charles-de-Gaulle en courant, un enfant en porte-bébé et l’autre calé sur une valise à roulette, comprise, me trouve excessive me jette la première pierre…)…

     D’où l’idée de me présenter à l’équipage dès la montée dans l’avion de retour… Histoire de prévenir qu’en cas de turbulences je ne suis pas sûre de pouvoir garder mon calme… voire même sûre de ne pas pouvoir le garder… et comme seule adulte responsable de mes deux poulettes… euh, tu veux bien, Monsieur le steward, garder un oeil sur elles au cas où ?

     De deux choses l’une : ou bien le personnel d’Air France est remarquablement bien formé à la gestion des gens comme moi, ou bien je suis tombée sur l’équipage le plus sympa du siècle.

     Ou les deux ?

     Toujours est-il que tout le monde s’est employé à créer un environnement extrêmement sécurisant autour de moi… Chaque steward ou hôtesse passant à notre hauteur ayant un mot gentil, une attention… la chef de cabine venant se présenter à moi et me dire que tout allait bien se passer… Les uns et les autres se relayant, durant les courtes et faibles turbulences, pour venir vérifier que tout allait bien pour nous, pour nous expliquer un peu, pour me rassurer… Rassurants. Donc rassurée.

     Formidables, tous ces gens de chez Air France à qui nous avons eu à faire alors. Vraiment. Vraiment formidables.

     Avec une mention particulière pour “notre” steward, celui qui s’occupait de notre rangée, Jocelyn, qui a enchainé les mots gentils et les attentions touchantes, qui m’a tenu compagnie, m’a fait la conversation, m’a accompagnée…

     Jocelyn, si vous tombez un jour sur ces mots : merci. Merci de ce que vous avez fait pour moi et merci de la façon dont vous l’avez fait. Merci d’avoir adouci ainsi le voyage retour vers ce qui devrait être la dernière année de notre nouvelle vie à nous à Pékin…

Publicités

Une réponse à “Air France, des méchants pas gentils ?

  1. stephyhk 27 août 2012 à 19 h 32 min

    La description est amusante meme si je comprends bien que l’experience ne le fut pas…:-/ Tout est bien qui finit bien en tout cas….
    Etais tu a Foncouverte le jour du Tour? Cette annee nous ne nous y sommes pas croisees!!
    Derniere annee a Pekin pour un retour au bercail ou bien une autre destination?
    Bonne rentree!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :