Quelle journée !

     Aujourd’hui, 4 septembre 2012, Petite Louise avait l’air joyeux du condamné, en quittant l’appartement… avec une version “je ne suis pas contente mais alors pas contente du tout”, pleine de menaces sous-entendues…

DSC_1311

… et une version “pourquoi me faire ça ? A moi ? Vous ?” pleine de tentative de culpabilisation…

DSC_1328

… il faut dire que ce matin, pour ceux qui l’ignorent encore, c’était la rentrée des classes… La rentrée à “l’école des grands” pour Petite Louise, c’est-à-dire là :

DSC_1355

… au Lycée Français de Pékin…

     La première rentrée des classes de notre premier enfant…

     Air joyeux du condamné au moment de quitter l’appartement, donc… mais la séance photos avec maman dans le hall de la résidence a un peu détendu l’atmosphère…

DSC_1323DSC_1325DSC_1327

     Une vingtaine de minutes de trajet plus tard, nous débarquions dans la cour…

DSC_1329

… où le jeu consistait à retrouver le nom de Petite Louise sur les listes de classes… le panneau “Petites Sections” a été facile à repérer…

DSC_1346

… pour le reste…  quand on a un nom de famille qui commence par Z… pas compliqué de trouver son nom dans la multitude pour peu que la multitude en question soit classée par ordre alphabétique…

     PS113 pour Petite Louise… avec “Maitresse Charlotte”… Au premier étage d’un bâtiment qui en comporte deux… à l’étage des “grands” puisque la “Petite Section” de Petite Louise se trouve à l’étage habituellement réservé aux Moyennes Sections (les grands, donc !)… Aussitôt repérée, aussitôt prise d’assaut, la classe en question…

DSC_1334

… “Maîtresse Charlotte” était là… On a salué Maîtresse Charlotte et elle nous a donné, à nous parents, un cahier de correspondance et des cartes d’autorisation d’accès au site de la maternelle, à avoir sur soi lorsque l’on vient chercher son enfant, nous a demandé de vérifier les renseignements qu’elle avait sur ses petites fiches… On en a profité pour préciser que Louise mangerait à la cantine dès aujourd’hui (alors que nous lui proposions, hier soir, de la récupérer à la fin de la matinée pour cette première rentrée de sa,- nous l’espérons-, longue carrière scolaire, notre fille avait émis le souhait de “manger à l’école des grands” et aussi de “faire dodo à l’école des grands”) mais ne prendrait pas la bus. Il sera toujours temps de découvrir le bus scolaire demain…

     Pendant ce temps-là, Petite Louise prenait possession des lieux…

DSC_1336DSC_1338

DSC_1339

… et voilà… on avait fini notre “boulot” de parents… et on restait là, un peu plantés au milieu de la pièce avec un drôle d’air ballot… sans bien savoir si l’on devait partir ou rester… Comme la plupart des autres parents…

     C’est Petite Louise qui a décidé pour nous. Elle est venue nous voir pour nous dire “Au revoir”.

     Au revoir donc…

     Et nous voilà dehors…

     Libres pour une bonne partie de la journée… jusqu’à la fin des cours qui a lieu ici à 14h55…

     Direction l’appartement, pour récupérer Alice Meimei qui était restée avec notre toute nouvelle Ayi-l’ayi puis…

DSC_1351

… séance de pédicure pour Monsieur et de pédicure-manucure pour moi… Il faut bien l’occuper, cette belle journée de rentrée scolaire…

     Puis restaurant en terrasse (on est à la période où Pékin se fait douce)…

     Puis petite balade dans le quartier des ambassades…

     Puis retour à la maternelle… Les grilles s’ouvrent et s’engouffrent les parents, chacun prenant l’air détaché de celui qui n’est pas inquiet une seconde au sujet des capacités d’adaptation de son enfant et réfrénant une folle envie de courir jusqu’à la salle de classe où sa progéniture est peut-être en péril douloureux depuis le matin, de longues et atroces heures de larmes et de suppliques demeurées lettres mortes qui le marqueront à jamais et creuseront en lui/elle cette faille irréversible de celui qui a vu ses parents partir sans se retourner… Marée humaine dans les escaliers donc. Moi compris. Et tension palpable…

     Et voilà qu’au moment où je m’apprête, l’air détaché, à doubler une maman sur la droite, je croise ma fille, son petit cartable sur le dos, quittant le premier étage en compagnie d’une dizaine de petits copains, sacs sur le dos, sous l’oeil bienveillant d’une ayi-Atsem ! Euh… tu vas où ? Et Petite Louise de me jeter un rapide coup d’oeil, de me lancer quelque chose que je ne comprends pas et de continuer sa progression en sens inverse de la marée humaine… Evidemment, je lui emboite le pas. Comme je peux parce que marée humaine toujours. Nouveau pallier, j’en profite pour l’arrêter, physiquement, me mettre à sa hauteur et tenter de comprendre pour quelle étrange raison non seulement elle ne se jette pas dans mes bras, émue par nos retrouvailles, mais encore ne semble-t-elle pas avoir de temps à m’accorder… Et Petite Louise répète ce qu’elle m’a déjà dit…. Et je comprends ce qu’elle me dit et m’a déjà dit : “moi vais au bus scolaire”…

     Quelque chose comme un couac…

     Finalement, on est allées toutes les deux (avec notre ayi-Atsem référente et notre dizaine de petits copains/copines à sacs à dos) jusqu’à la salle où les enfants se rangent pour aller prendre le bus. On a vu comment ça fonctionnait. Et convenu que, puisque maman, papa et Alice étaient là il ne serait peut-être pas super judicieux de rentrer à la maison en bus… et qu’on pourrait, à la place, pourquoi pas, aller dévorer une énorme crêpe au sucre …

DSC_1357

… ou bien une gaufre “nutella-banane” pour papa… ou bien rien du tout pour maman qui se décide enfin à s’attaquer aux kilos superflus gagnés durant sa deuxième grossesse et consolidés par un été placé sous le signe du foie gras et de la pate à tartiner sus-nommée…

     On a eu un compte-rendu un peu succinct de la journée… des larmes, si l’on a bien tout compris, au moment de la sieste… plutôt contente quand même, Petite Louise qui a commencé à nous apprendre les comptines de Maîtresse Charlotte…

     Quant à savoir ce qui est le mieux, de “l’école des petits” (=la crèche) ou de “l’école des grands” (= la maternelle)… c’était, en cette après-midi de rentrée, l’école “des petits”… “Parce que l’école des grands a beaucoup de monde pour moi”…

     Et voilà dernière nous la première rentrée scolaire de notre premier enfant…

     Que l’école t’apporte autant de joies qu’elle m’en a apportées, Petite Louise… qu’elle t’apprenne à apprendre, à aimer apprendre et à vouloir apprendre encore et toujours… qu’elle te permette de te construire au-delà des schémas que tu connais déjà et au-delà des schémas que ceux qui t’entourent et qui t’aiment peuvent t’apporter… qu’elle soit le lieu aussi, parce que c’est aussi son rôle, de rencontres qui te soient importantes et te construisent, ou déconstruisent, à leur tour… Finalement, Petite Louise, ce que tu as pu ressentir aujourd’hui, parce que tu faisais ta rentrée dans une structure qui n’évoquait jusque là rien pour toi, c’est peut-être justement ce que je souhaite que l’école t’apporte au final : un regard sans cesse neuf et curieux sur tout et sur tous…  

     Bonne rentrée scolaire, Petite Louise…

     Et une nouvelle page se tourne dans notre nouvelle vie à nous à Pékin..

Publicités

4 réponses à “Quelle journée !

  1. MissA 5 septembre 2012 à 14 h 36 min

    Tres emouvant ce billet… Bonne rentree a Louise qui est desormais une grande!

  2. GUILLEMAIN 22 octobre 2012 à 21 h 44 min

    Bonjour de Paris,
    Etant une fervente lectrice de votre blog, je m’inquiète qu’il n’y ait plus de nouvelles depuis début Septembre…Rassurez moi, tout va bien ???!!!
    A bientôt, j’espère …
    Nathalie.

  3. Isa 5 novembre 2012 à 14 h 03 min

    « Que l’école t’apporte autant de joies qu’elle m’en a apportées, Petite Louise… qu’elle t’apprenne à apprendre, à aimer apprendre et à vouloir apprendre encore et toujours… qu’elle te permette de te construire au-delà des schémas que tu connais déjà et au-delà des schémas que ceux qui t’entourent et qui t’aiment peuvent t’apporter… qu’elle soit le lieu aussi, parce que c’est aussi son rôle, de rencontres qui te soient importantes et te construisent, ou déconstruisent, à leur tour… Finalement, Petite Louise, ce que tu as pu ressentir aujourd’hui, parce que tu faisais ta rentrée dans une structure qui n’évoquait jusque là rien pour toi, c’est peut-être justement ce que je souhaite que l’école t’apporte au final : un regard sans cesse neuf et curieux sur tout et sur tous…  »

    Tout est dit, mieux que je ne saurai le faire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :