Honte à moi

     Il y a déjà eu des périodes de silence sur le blog, mais là, ça dépasse tout ce qu’on avait connu… pas de billet depuis le jour de la rentrée des classes… pas de billet depuis le 4 septembre.. Heureusement que je suis rappelé à l’ordre régulièrement ! Merci, en passant, à ceux qui m’ont rappelé à l’ordre, en particulier à Nathalie dont le message m’a beaucoup beaucoup beaucoup touchée (très touchant de se dire que quelqu’un, que l’on ne connait pas, nous connait un peu et s’inquiète pour nous… vraiment très touchant)…

     Des nouvelles de nous depuis le 4 septembre donc…

     Louise va toujours à l’école. C’est une bonne nouvelle, non ? Il y a bien eu un matin ou deux où le moment de monter dans le bus était un peu difficile mais, dans l’ensemble, elle est enchantée… elle apprend, elle progresse, elle change à vue d’oeil…

     Comme on est ici, et que ça se fait beaucoup ici, Louise a des activités extra-scolaires… Danse au lycée français et Kung Fu dans une école privée. La danse… “danse traditionnelle chinoise et danse classique”… Première séance bien passée même si Louise, qui est la seule enfant de trois ans au milieu d’enfants de 4 et 5 ans, ne fait strictement rien si ce n’est observer autour d’elle (ce qui n’est d’ailleurs pas, à proprement parler, “ne rien faire”)… Deuxième séance idem… troisième séance, ce sont des pleurs et des pleurs… Si bien que jeDSC_1528_thumb1 finis par entrer dans la salle (la prof’ préfère que les parents attendent à l’extérieur) et l’extraire du cours. Elle est un peu fiévreuse. Mettons… Quatrième séance mardi dernier… pleurs de nouveau… qui ne cessent pas… si bien que je finis par entrer dans la salle, avec l’accord du professeur… Louise cesse de pleurer quand je suis là. Sauf que Louise ne veut danser que si je danse… Qui a fait l’escargot, le cheval au galop et le petit papillon une heure durant avec les copains-copines de maternelle ?

     Pfff….

     Le Kung Fu, ça se passe beaucoup plus facilement. Trois séances pour le moment où DSC_1480_thumb2elle s’amuse comme une folle ! Bien fatiguée en fin de séance, après une heure passée à courir, à sauter, à marcher sur des plots, à faire des roulades, à apprendre à esquiver les coups (!), Petite Louise ! Rien à redire… Il faut dire que Louise a son propre “chefu” (maître) puisqu’elle est trop petite pour les cours collectifs… et que je la soupçonne d’avoir un sacré coup de coeur pour son “chefu”. On peut la comprendre : avoir un coup de coeur pour un enseignant, c’est arrivé aux meilleurs d’entre nous, non ?… et puis il est bien joli, le “chefu” de Louise !

     Louise va bien, je crois. Louise est Louise. Avec de plus en plus de force.

DSC_1663_thumb1

     Alice Meimei aussi va bien. Mieux, d’ailleurs, après une semaine difficile marquée par l’apparition de deuxDSC_2144_thumb2 dents. Autant les choses se faisaient apparemment en douceur pour Louise, autant Alice souffre : quatre jours de fièvre, de diarrhée, de vomissements, de joues rouge vif, de brusques réveils nocturnes pour l’arrivée, enfin, d’une première toute petite dent, le 14 de ce mois ! La deuxième a eu une arrivée plus discrète puisque les mêmes symptômes n’ont duré qu’un jour complet. Courage, Alice Meimei ! Plus que trente !

     Et puis ça vaut le coup de souffrir : les dents, c’est aussi l’accès au contenu des assiettes des grands… et ça, Alice a bien hâte de le découvrir, si j’en juge à la façon dont elle se contorsionne pour essayer d’attraper ce qui, sur la table, est à sa portée… mais pour l’instant, c’est purées et compotes maison (rhhhaaaa… Babycook, mon ami…) deux fois par jour et tétées le reste du temps…

     Et l’on ne peut parler bébé sans parler mesures… poids et longueur… On misait beaucoup sur Alice Meimei pour être un bébé patapouf, un gros bébé comme on en rêve… On avait un peu raté notre coup avec Petite Louise qui était toute menue mais Alice Meimei, avec sa corpulence un peu plus importante à la naissance nous remplissait d’espoirs… et on était contents : ça DSC_2060_thumb2se voyait à l’oeil nu qu’elle était plus grande et plus grosse que sa soeur… Ca se voyait tellement, qu’on l’appelait un peu patapouf (ça sent les six ans d’analyse à l’adolescence, ça, hein ?)… Ca se voyait tellement que je suis tombée des nues en apprenant, lors de la dernière visite médicale, qu’Alice Meimei mesure 5 mm de plus que Louise au même âge (waaaaaoooowww !) et pèse… 100 grammes de moins ! Tu parles d’une patapouf !

     Alice Meimei va bien et, jour après jour, confirme ce dont nous nous doutons depuis sa naissance : elle est un vrai bébé bonheur, tout en sourires et en rires, une force tranquille sereine et inflexible, avec DSC_1786_thumb2parfois de gros chagrins qui font le visage tout triste avant que la bouche ne laisse sortir le cri… Tellement toute en sourires et en rires, Alice Meimei, qu’il suffit, dans les moments de grande complicité, de la regarder pour qu’elle rie de contentement ! Un vrai bébé bonheur que j’emmène partout avec moi tant elle est agréable et facile à gérer (le mode d’emploi est bien simple : si Alice pleure, c’est qu’elle a mal, qu’elle a faim ou qu’elle a sommeil… sinon, Alice joue, regarde, sourit).

     Alice Meimei va bien et elle commence à nous raconter plein de trucs que l’on ne comprend pas très bien. Pour une raison que je ne parviens pas à m’expliquer, Alice Meimei a débuté dans le monde du mot par “papapapapapa”, montrant par là même qu’elle n’avait guère, petite ingrate, de reconnaissance pour le sein nourricier…

     Alice Meimei va bien… Petite Louise va bien… Nous allons bien..

     Entre ces deux poulettes, notre quotidien s’organise… La routine… Louise prend le “buSScolaire” (à prononcer d’une traite) pour aller à l’école, part le matin, un peu avant 8h00 et rentre tous les jours à 15h30, sauf elle nous rejoint pour le déjeuner, vers 12h30. Je profite des matinées pour me consacrer à Alice Meimei… On se promène, on joue, on s’occupe des courses à faire. Et puis, deux ou trois fois par DSC_1526_thumb2semaine, le temps pour moi d’aller fréquenter un peu la salle de sports, Alice profite de sa nouvelle Ayi-l’ayi, avec qui les choses se passent tout à fait bien (même si, approche du huitième mois aidant, Alice a un peu de mal en ce moment à me voir disparaitre de son champ de vision, ce qui veut dire que mes départs peuvent parfois s’accompagner de quelques pleurs qui ne durent jamais assez longtemps pour me laisser le temps de m’engouffrer l’ascenseur). On se voit beaucoup moins après midi, Alice et moi.. Il y a tout d’abord la sieste, qui dure entre une et trois heures (mais pas souvent trois heures, hein ?) et puis l’arrivée de Louise-la-tornade qui réclame de l’attention, de l’attention, de l’attention.. Alors Alice passe en mode “observation”… Se réjouit des rires de sa sœur, s’étonne de ses pleurs, s’inquiète de ses cris ou de ses sauts.. Et c’est, après le goûter, le moment du “défoulement”, des jeux en extérieur ou bien, si la pollution ou le temps nous y contraignent, des jeux d’intérieur, activités manuelles, ou goûter chez les copines.. Et puis le fameux “rush hour” qui fait bien rire quand on n’a pas d’enfants et qu’on entend les mamans en parler. Qui fait moins rire quand on est un parent-maintenant et qu’on s’y colle : soins quotidiens, bain de l’une et de l’autre, repas, dents à laver, couches à mettre ou changer, petit câlin et au lit ! Alice Meimei se couche systématiquement à 19h30. Louise autour de 20h00 quand nous sommes toutes les trois, 20h30 quand Eric rentre à la maison et que nous l’attendons pour dîner…

     Réglée comme du papier à musique, notre vie !

     Et puis, pour rompre la routine, des évènements extra-ordinaires…

     Des vacances en Thaïlande pour commencer. Nous avons profité de la Golden week pour aller (re)faire un tour du côté de HuaHin, au sud de Bangkok, là où nous avions été pour le nouvel an chinois 2011… Rien n’avait changé sinon le nom de l’hôtel, devenu Novotel après avoir été Courtyard by Marriott..

collage_thumb1

…Rien n’avait changé… sinon Louise…

DSC_1474_thumb1 DSC_1756_thumb2

     … Formidable séjour… Saison des pluies, ce qui voulait dire une belle averse quotidienne, des trombes d’eau qui s’abattent durant un moment allant de quelques minutes à deux heures, du soleil et des températures idéales le reste du temps… Ce qui voulait dire aussi un taux de fréquentation extrêmement bas… un hôtel pour nous seuls ou presque… Formidable séjour, entre la salle de restaurant (où nous dinions souvent seuls, ce qui faisaient de DSC_1697_thumb1nos poulettes les stars de la soirée), la piscine et la salle de jeux… Nous ne quittions l’hôtel que de temps à autres, à la nuit tombée, pour aller manger à l’extérieur… et une fois de jour, parce que Louise voulait voir des éléphants, et que nous avons donc été assister à un (très mauvais) spectacle qui lui a fait bien plaisir… Des journées égocentrées le reste du temps… A ne rien faire sinon profiter de voir Alice explorer et Louise s’amuser…

DSC_1714_thumb1

     Et Louise, pour s’amuser, elle s’est amusée… une piscine, une Louise, et l’amusement est quasi garanti… Louise plonge, Louise entre dans l’eau, Louise ressort de l’eau, Louise “nage”, Louise coule… et c’est comme ça que Louise réussit durant ces vacances, pour la première fois, à “nager” un peu sans flotteur ! La preuve en images qui bougent :

(CQFD : “les enfants ne peuvent pas apprendre à nager avant six ans” relève du mythe urbain)…

     Piscine pour Louise et bords de piscine pour Alice Meimei qui a peut-être DSC_1937_thumb2un peu moins bien débuté les vacances que sa sœur parce que sa mère a eu la bonne idée de lui faire goûter de la pastèque dans l’avion et qu’elle a fait une petite réaction… pas grand chose.. de petites irritations.. qui se sont un peu infectées avec l’humidité et la chaleur ambiantes… Rien de bien grave mais rien de bien agréable non plus… Heureusement, Alice Meimei est Alice Meimei… Elle a grogné un peu… eu un air infiniment triste… et souri de toutes ses gencives…

     Et je me rends compte qu’Alice Meimei peut sembler, à me lire, d’une douceur déconcertante. Elle l’est. Mais pas seulement. Elle a aussi un petit caractère bien trempé… Têtue et entêtée, la poulette… si bien qu’elle parvenait, début septembre, à pas tout à fait six mois, à ramper sur presque un mètre pour aller à la rencontre d’un objet qui se dérobait ! Et qu’elle parvient, maintenant qu’elle a sept mois, à faire trois ou quatre “pas” en quatre pattes… Inflexible, c’est le mot qui me vient quand je pense à elle…

     Les vacances en Thaïlande comme évènement extra-ordinaire, donc…

     Et puis, presque davantage encore que les vacances (il faut avoir sacrément l’habitude de partir en vacances pour écrire des trucs pareils, hein ?), la grande aventure du mois a été… l’anniversaire de Petite Louise ! Les trois ans de Petite Louise !

     Une histoire en plusieurs étapes…

     Il y a d’abord eu le jour J, le 30 septembre, où nous étions à HuaDSC_1545_thumb1 Hin et où nous avons simplement fêté ça en offrant à Louise une bougie à souffler (sur un muffin du petit déjeuner) et un petit cadeau… Deuxième étape, le retour à Pékin, où l’attendaient des colis, des cadeaux venus de France… et, bien sûr, le “gros” cadeau de nous, que nous n’avions pu emporter en vacances… Troisième étape, l’organisation d’une fête avec les “copains-copines”… Louise a participé en m’aidant à faire les cartons d’invitations, DSC_2041_thumb1qu’elle a signés, et à préparer les “party bags” (les party bags… cela se fait et on le fait… avec plaisir même puisqu’on a transformé ça en grand projet avec Louise, puisque ça m’a donné l’occasion de flâner dans des boutiques que je n’avais jamais vraiment pris le temps de visiter jusque là, puisque, tout bêtement, on prend souvent du plaisir à faire ce que l’on a à faire pour peu qu’on mette un peu de coeur à l’ouvrage… mais il faudra un jour que l’on m’explique comment a pu naître cette habitude, à défaut d’être une tradition, selon laquelle la famille qui invite offre des cadeaux aux invités… parce que là, comme ça, ça me paraît quand même un peu étrange…).

     Pour ce premier anniversaire où Louise a vraiment conscience deDSC_2206_thumb2 ce qui se joue, nous avons voulu marquer un peu le coup… et c’est ainsi que les copains-copines se sont retrouvés, dimanche dernier, dans une grande salle de jeux du coin (une ancienne piscine vidée et transformée en salle de jeux), pour aider Louise à souffler les bougies de son beau et gros gâteau…

collage1_thumb2

     La salle de jeux, les “copains-copines”, la présence d’ayi Ma et ayi Tien, les ayis de la crèche où Louise allait l’année dernière, ayis adorées s’il en est, l’avalanche de cadeaux, le gâteau de conte de fées… Elle était vraiment contente, Petite Louise… Elle en a parlé le lendemain au réveil, de son anniversaire.. et un peu plus tard dans la matinée, pour savoir quand est-ce que l’on ferait un “encore le niversaire de Louise”…

     Et, comme si tout cela ne suffisait pas, une quatrième étape : encore des colis qui nous parviennent par la poste…

     Petite Louise ne déchante pas. Et, puisque Petite Louise ne déchante pas, nous non plus…

     Voilà pour les nouvelles de nous…

     Voilà pour la mise à jour tant retardée du blog…

     J’ai encore tant à vous dire… les déplacements de Monsieur qui s’enchainent… mes semaines de mère célibataire qui doit parfois, souvent, lutter contre l’envie de jeter l’enfant de trois ans par la fenêtre… et tiens, pourquoi pas, sa petite soeur qui se réveille trop tôt avec !… ma découverte de Taobao et de tout ce qui tourne autour de Taobao… mais je crois qu’il va falloir être raisonnable et garder ça pour une autre fois… histoire de vous donner peut-être envie de venir faire un tour à nouveau d’ici peu sur ce blog de notre nouvelle vie à nous à Pékin…

Publicités

3 réponses à “Honte à moi

  1. guillemain 30 octobre 2012 à 19 h 34 min

    Ah, quel plaisir d’avoir de vos nouvelles et très touchée de ce petit mot parlant de moi…MOi, Nathalie, vraiment très touchée….
    Du coup, j’ai pris tout mon temps pour le lire !
    A très bientôt…
    Nathalie.

  2. Isa 5 novembre 2012 à 14 h 00 min

    Quel rattrapage ! combien d’heures as tu consacre a ce post ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :