Fière… tellement fière… trois fois fière…

     Lundi… cours de crabes… vous connaissez la chanson…

     Sauf qu’aujourd’hui, j’ai eu droit à deux “hen hao” (très bien) ! Quand on connait mon “laoshi”, on comprend qu’il y a de quoi être fière…

     Et voilà l’objet du délice (comme d’habitude : l’original, celui du maître, en premier puis le mien)…

 DSC_0361

DSC_0364

     … en même temps, il me faut être tout à fait honnête… “Hen hao”, c’est pour les deux arbres situés sur les extrémités… pour ceux du milieu, on était loin du “hen hao”… plutôt en plein “bu hao” (pas bien)… faut dire qu’ils ont quand même peu fière allure…

     Deux “hen hao” quand même…

     Alors très fière de moi…

     Pour la petite histoire… parce que tout cela ne vaut, bien évidemment, que pour la petite histoire… Ca fait quelques temps déjà qu’on a laissé tomber les crabes, “laoshi” et moi… qu’on dessine des arbres… et, toute urbaine que j’ai pu devenir durant les dernières années, j’ai bien remarqué qu’il y avait différentes sortes d’arbres dans nos peintures… sauf que je suis nulle de chez nulle en reconnaissance de végétaux. De minéraux aussi, soit dit en passant. Mais de végétaux puisque c’est de végétaux dont on parle. Pas foutue de distinguer un arbre sacré chinois d’un autre arbre sacré chinois. Nulle mais pas orgueilleuse pour deux sous (quoiqu’un peu menteuse sur ce coup-là), j’avoue aujourd’hui mon ignorance au “laoshi”… et lui demande s’il peut m’écrire le nom des arbres qu’on a dessinés ensemble, en caractères chinois, histoire que je puisse chercher dans une bonne application de traduction… Eh bien “laoshi”, il n’en sait rien ! Et il s’en fout, “laoshi” ! Et j’ai bien vu à son regard que c’était la première fois qu’on lui faisait un coup pareil… comme si la peinture devait figurer…

     Pour la petite histoire encore… Ca fait quelques temps maintenant que nous nous fréquentons, “laoshi” et moi, et il n’a de cesse d’insister sur le rythme de la peinture chinoise… ça se traduit, au moment où je dessine, par des interventions de “laoshi” qui me reprend parce que mes gestes, mon dessin, ne sont pas suffisamment rythmés… Et, depuis ce matin, quand  “laoshi” me reprend, il chantonne et tape du doigt, sur le bord de la table, un rythme auquel il voudrait bien que je revienne… Vous pensez bien que ça m’a donné des idées : je lui ai proposé qu’on mette de le musique. Il aurait fallu pouvoir immortaliser “laoshi” au moment où il m’entend formuler ce qui a semblé lui paraître la proposition la plus fantasque/abrutie/déplacée qu’on lui ait faite… On laisse tomber ma proposition…

     Voilà pour ma première fierté…

     La deuxième fierté, c’est parce que Louise et moi avons fait un gâteau pour l’anniversaire d’Ayi-l’ayi et que, portée par l’élan des cupcakes d’Halloween, j’ai décidé de faire glaçage fantaisie… C’est une première fois… et on sait bien que les premières fois sont rarement les meilleures…

DSC_0340

     … alors je suis pleine d’indulgence pour moi…

     Voilà pour la deuxième fierté du jour…

     Trois fois fière, c’est parce que fière d’Alice Meimei aussi…

     Alice Meimei, un peu moins de 70 cm au garrot… pas tout à fait 8 mois et demi d’existence… qui réussit ce matin à se tenir sur ses deux jambes en prenant appui sur la table basse de la salle à manger… qui passe ensuite la journée debout et pleure à chaudes larmes quand il faut s’assoir pour faire des trucs aussi inintéressants que manger ou enfiler son pyjama…

DSC_0350   DSC_0351   DSC_0357

     Très fière. Forcément…

     Et un petit message tout exprès pour notre copain Davy : parviendras-tu à distinguer, sur la photo suivante, ce qui attire tant Alice Meimei qu’elle arrive, pour la première fois, à se tenir debout ?

DSC_0353

     Tu vois, Davy, il y a quand même des invariants de notre ancienne vie à nous à Hong Kong à notre nouvelle vie à nous à Pékin…

 

     Nous sommes jeudi… et ce billet, rédigé lundi, est publié aujourd’hui seulement (merci la censure chinoise !)… et ce billet est déjà dépassé puisque j’ai gagné, ce matin même, une nouvelle raison d’être fière d’Alice Meimei : une troisième dent, obtenue à force de patience et de douleur !

Publicités

3 réponses à “Fière… tellement fière… trois fois fière…

  1. taitai 29 novembre 2012 à 20 h 46 min

    Tu peux aussi etre fiere d’avoir reussi a publier ton article !!!! grosses bises les pekinois 🙂

  2. Elisabeth_anciennement_de_HK 30 novembre 2012 à 9 h 05 min

    Coucou Karine, cela fait bien longtemps. Tes filles sont magnifiques. Et bravo pour le progres d’Alice, au rythme ou ca fa bientot c’est elle qui fera des cupcakes pour la famille. Bisous de Londres

    • petitelouiseericetkarine 4 janvier 2013 à 21 h 13 min

      Alice aux fourneaux… on a bon espoir, oui !
      Cette petite est vraimetn très forte… Si forte qu’elle ne devrait pas tarder à parler : pas plus tard qu’hier, elle a dit « Hey! » et aussi « nan »… un signe, non ?
      Contente de te croiser ici !
      Des baisers en retour !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :