Archives de Catégorie: On est des parents, maintenant…

Vent de révolte sur la maison…

     Vous l’avez compris : Alice Meimei a un an…

     Et, depuis mardi, elle est passée en mode “bêtises”… Sans rire, une bêtise s’arrête parce qu’une autre commence… Petit aperçu…

– des prises de risque qui font bien rire l’enfant qui n’est pas encore tombé…

     DSC_0067_1  DSC_0083_1

DSC_0373

– la découverte de l’art…

DSC_0092_1   DSC_0091_1

– … et celle de la coquetterie…

DSC_0089_1

     Euh… normalement, Alice Meimei, c’est la “calme” de mes filles… ou “comment mes filles m’apprennent à ne pas les enfermer dans des classifications figées”…

     On revient à des activités plus calmes, Alice Meimei ?

     On essaie de finir sans trop de drames les quelques jours qui nous restent à vivre dans notre nouvelle vie à nous à Pékin ?     

Un an déjà…

     Ma copine A. me le rappelait hier : il y a tout juste un an, je pensais très sérieusement avoir inventé la gestation perpétuelle. Et puis non : Alice Meimei a finalement rejoint notre nouvelle vie à nous à Pékin…

 DSC_0001

     Un an déjà… et, bien sûr, je n’en reviens pas…

     Pour l’occasion, Louise m’a donné un coup de main et nous avons décoré la maison… 

2

(pour la petite histoire qui explique le thème de la déco : depuis sa naissance, on dit d’Alice qu’elle est une fée. Ceci expliquant cela)

     Et puis, parce qu’avoir un an n’arrive qu’une fois que la maman qui est en moi voulait un peu marquer l’évènement, il y a eu la réalisation des gâteaux… Des cupcakes parce que ça faisait longtemps que j’avais envie de m’y essayer…

3

… et LE gâteau… sur lequel j’ai passé suffisamment de temps pour ne pas la jouer fausse-modeste et pour accepter les “waow” et les “oooohhhh” que vous aurez envie de laisser en passant…

DSC_0395

     Tout était prêt… ne manquaient que quelques copains de Mademoiselle Alice… un couteau pour découper le gâteau en question…

 4

…un peu d’appétit… mais Mademoiselle n’en manque pas…

DSC_0022_1

    … et un bon savon pour finir la journée…

DSC_0040_1

     Voilà…

     Alice Meimei a un an…

     D’ici peu, très peu, elle va marcher, arrêter de téter, parler, avoir des amis, aller à l’école, avoir des opinions et des avis, quitter la maison… et, pourquoi pas, enfanter ?

     Vertigineux…

     Je suis sans voix…

     Bon anniversaire, Alice Meimei !

     Belle deuxième année dans ta nouvelle vie à toi qui a rejoint notre nouvelle vie à nous à Pékin… (mais plus pour longtemps !)  

 

y’a plus de saison, ma bonne dame…

     L’année de Pékin a la particularité d’avoir des saisons intermédiaires qui durent entre un et dix jours… C’est l’été, on est en terrasse… le lendemain, on a tous des vestes et on préfère l’intérieur à la terrasse : c’est l’automne… dix jours plus tard, quinze au mieux, on a tous des bonnets, des gants et, tout bientôt, des collants sous nos pantalons… L’hiver est là…

     Il y a une quinzaine de jours, c’était l’automne… Petite Louise et moi en profitions pour faire notre traditionnel tableau d’automne…

DSC_0519

     … c’est maintenant l’hiver… Le tableau de l’hiver n’est pas encore DSC_0413au programme (à vrai dire, j’en suis encore à me demander à quoi il pourrait bien ressembler, notre tableau de l’hiver)… mais on a adapté la décoration de la maison à la saison… Et, pour la première fois, Louise a vraiment participé (et même anticipé puisqu’elle a commencé, dès la mi-novembre, à réclamer un sapin avec des lumières qui brillent)…

     Vous retrouvez ici, pour les plus fidèles d’entre vous, une partie des merdouilles déjà présentes l’année dernières (que nous avons toutes réemployées, bien sûr, à l’exception des guirlandes électriques dont certains se souviennent sans doute que l’une d’elles avait manqué de mettre le feu à la maison)…

     Et, Taobao aidant, nous sommes heureux de vous présenter de nouveaux venus dans notre univers de Noël :

DSC_0414

DSC_0517

… on rigole bien, sur Taobao, hein ?

     Et qui dit décembre et Noël dit bûche de Noël… un peu en avance sur l’heure, on a profité de la venue de Maya, LA grande copine Petite Louise, pour se lancer dans un premier essai dont nous ne sommes pas peu fières (en particulier pour ce qui est des sapins en pâte à sucre)…

DSC_0450

DSC_0460

     Leçon du jour : ne jamais dire jamais…

     Qui aurait dit que je m’amuserais un jour derrière un fourneau ?

     Qui aurait dit qu’il aurait un jour des allures de blog culinaire, le blog de notre nouvelle vie à nous à Pékin ?

Happy Halloween…

     On ne le fêtait pas en France mais depuis Hong Kong, Lang Kwai Fung et ses défilés de déguisements stupéfiants, on est devenus assez fans de la célébration d’Halloween…

     Halloween, donc…

     Et, comme toujours avec nous, impossible de faire les choses en un temps… On a toujours plusieurs sessions… l’anniversaire de Louise a duré presque un mois, Halloween a duré une petite semaine…

     Il y a tout d’abord eu une petite fête dans notre résidence où nous sommes allés dimanche dernier… Evidemment, pas question de ne pas se grimer un peu. Toutes… Et d’une famille “petits fantôme” !

c3

     Et puis il y a eu, mardi soir et mercredi matin, la décoration de la maison…

déco

… avec des trucs qui font “super peur” (merci TaoBao dont il faut VRAIMENT que je vous parle plus longuement) et d’autres qui font beaucoup moins peur…

collage1

     Et puis le petit goûter d’Halloween avec les copains-copines, hier après-midi… Hier après-midi… vous sentez la culpabilité qui me fait tenir désormais le blog à jour presque en temps réel ?

     Petite préparation pour les poulettes…

   DSC_0083

DSC_0086     DSC_0088

     … au programme, des jeux entre enfants, des discussions entre maman, des jus de fruits, du café et quelques gâteaux confectionnés tout spéscialement avec l’aide de Petite Louise… des “cupcakes” parce qu’on est comme ça, nous… on fait dans la fashion-gastronomie.. et, une fois n’est pas coutume, suis plutôt fière de l’allure de mes gâteaux…

DSC_0070

     N’est-ce pas qu’on rigole bien, les jours d’Halloween, dans notre nouvelle vie à nous à Pékin…

 

Quelle journée !

     Aujourd’hui, 4 septembre 2012, Petite Louise avait l’air joyeux du condamné, en quittant l’appartement… avec une version “je ne suis pas contente mais alors pas contente du tout”, pleine de menaces sous-entendues…

DSC_1311

… et une version “pourquoi me faire ça ? A moi ? Vous ?” pleine de tentative de culpabilisation…

DSC_1328

… il faut dire que ce matin, pour ceux qui l’ignorent encore, c’était la rentrée des classes… La rentrée à “l’école des grands” pour Petite Louise, c’est-à-dire là :

DSC_1355

… au Lycée Français de Pékin…

     La première rentrée des classes de notre premier enfant…

     Air joyeux du condamné au moment de quitter l’appartement, donc… mais la séance photos avec maman dans le hall de la résidence a un peu détendu l’atmosphère…

DSC_1323DSC_1325DSC_1327

     Une vingtaine de minutes de trajet plus tard, nous débarquions dans la cour…

DSC_1329

… où le jeu consistait à retrouver le nom de Petite Louise sur les listes de classes… le panneau “Petites Sections” a été facile à repérer…

DSC_1346

… pour le reste…  quand on a un nom de famille qui commence par Z… pas compliqué de trouver son nom dans la multitude pour peu que la multitude en question soit classée par ordre alphabétique…

     PS113 pour Petite Louise… avec “Maitresse Charlotte”… Au premier étage d’un bâtiment qui en comporte deux… à l’étage des “grands” puisque la “Petite Section” de Petite Louise se trouve à l’étage habituellement réservé aux Moyennes Sections (les grands, donc !)… Aussitôt repérée, aussitôt prise d’assaut, la classe en question…

DSC_1334

… “Maîtresse Charlotte” était là… On a salué Maîtresse Charlotte et elle nous a donné, à nous parents, un cahier de correspondance et des cartes d’autorisation d’accès au site de la maternelle, à avoir sur soi lorsque l’on vient chercher son enfant, nous a demandé de vérifier les renseignements qu’elle avait sur ses petites fiches… On en a profité pour préciser que Louise mangerait à la cantine dès aujourd’hui (alors que nous lui proposions, hier soir, de la récupérer à la fin de la matinée pour cette première rentrée de sa,- nous l’espérons-, longue carrière scolaire, notre fille avait émis le souhait de “manger à l’école des grands” et aussi de “faire dodo à l’école des grands”) mais ne prendrait pas la bus. Il sera toujours temps de découvrir le bus scolaire demain…

     Pendant ce temps-là, Petite Louise prenait possession des lieux…

DSC_1336DSC_1338

DSC_1339

… et voilà… on avait fini notre “boulot” de parents… et on restait là, un peu plantés au milieu de la pièce avec un drôle d’air ballot… sans bien savoir si l’on devait partir ou rester… Comme la plupart des autres parents…

     C’est Petite Louise qui a décidé pour nous. Elle est venue nous voir pour nous dire “Au revoir”.

     Au revoir donc…

     Et nous voilà dehors…

     Libres pour une bonne partie de la journée… jusqu’à la fin des cours qui a lieu ici à 14h55…

     Direction l’appartement, pour récupérer Alice Meimei qui était restée avec notre toute nouvelle Ayi-l’ayi puis…

DSC_1351

… séance de pédicure pour Monsieur et de pédicure-manucure pour moi… Il faut bien l’occuper, cette belle journée de rentrée scolaire…

     Puis restaurant en terrasse (on est à la période où Pékin se fait douce)…

     Puis petite balade dans le quartier des ambassades…

     Puis retour à la maternelle… Les grilles s’ouvrent et s’engouffrent les parents, chacun prenant l’air détaché de celui qui n’est pas inquiet une seconde au sujet des capacités d’adaptation de son enfant et réfrénant une folle envie de courir jusqu’à la salle de classe où sa progéniture est peut-être en péril douloureux depuis le matin, de longues et atroces heures de larmes et de suppliques demeurées lettres mortes qui le marqueront à jamais et creuseront en lui/elle cette faille irréversible de celui qui a vu ses parents partir sans se retourner… Marée humaine dans les escaliers donc. Moi compris. Et tension palpable…

     Et voilà qu’au moment où je m’apprête, l’air détaché, à doubler une maman sur la droite, je croise ma fille, son petit cartable sur le dos, quittant le premier étage en compagnie d’une dizaine de petits copains, sacs sur le dos, sous l’oeil bienveillant d’une ayi-Atsem ! Euh… tu vas où ? Et Petite Louise de me jeter un rapide coup d’oeil, de me lancer quelque chose que je ne comprends pas et de continuer sa progression en sens inverse de la marée humaine… Evidemment, je lui emboite le pas. Comme je peux parce que marée humaine toujours. Nouveau pallier, j’en profite pour l’arrêter, physiquement, me mettre à sa hauteur et tenter de comprendre pour quelle étrange raison non seulement elle ne se jette pas dans mes bras, émue par nos retrouvailles, mais encore ne semble-t-elle pas avoir de temps à m’accorder… Et Petite Louise répète ce qu’elle m’a déjà dit…. Et je comprends ce qu’elle me dit et m’a déjà dit : “moi vais au bus scolaire”…

     Quelque chose comme un couac…

     Finalement, on est allées toutes les deux (avec notre ayi-Atsem référente et notre dizaine de petits copains/copines à sacs à dos) jusqu’à la salle où les enfants se rangent pour aller prendre le bus. On a vu comment ça fonctionnait. Et convenu que, puisque maman, papa et Alice étaient là il ne serait peut-être pas super judicieux de rentrer à la maison en bus… et qu’on pourrait, à la place, pourquoi pas, aller dévorer une énorme crêpe au sucre …

DSC_1357

… ou bien une gaufre “nutella-banane” pour papa… ou bien rien du tout pour maman qui se décide enfin à s’attaquer aux kilos superflus gagnés durant sa deuxième grossesse et consolidés par un été placé sous le signe du foie gras et de la pate à tartiner sus-nommée…

     On a eu un compte-rendu un peu succinct de la journée… des larmes, si l’on a bien tout compris, au moment de la sieste… plutôt contente quand même, Petite Louise qui a commencé à nous apprendre les comptines de Maîtresse Charlotte…

     Quant à savoir ce qui est le mieux, de “l’école des petits” (=la crèche) ou de “l’école des grands” (= la maternelle)… c’était, en cette après-midi de rentrée, l’école “des petits”… “Parce que l’école des grands a beaucoup de monde pour moi”…

     Et voilà dernière nous la première rentrée scolaire de notre premier enfant…

     Que l’école t’apporte autant de joies qu’elle m’en a apportées, Petite Louise… qu’elle t’apprenne à apprendre, à aimer apprendre et à vouloir apprendre encore et toujours… qu’elle te permette de te construire au-delà des schémas que tu connais déjà et au-delà des schémas que ceux qui t’entourent et qui t’aiment peuvent t’apporter… qu’elle soit le lieu aussi, parce que c’est aussi son rôle, de rencontres qui te soient importantes et te construisent, ou déconstruisent, à leur tour… Finalement, Petite Louise, ce que tu as pu ressentir aujourd’hui, parce que tu faisais ta rentrée dans une structure qui n’évoquait jusque là rien pour toi, c’est peut-être justement ce que je souhaite que l’école t’apporte au final : un regard sans cesse neuf et curieux sur tout et sur tous…  

     Bonne rentrée scolaire, Petite Louise…

     Et une nouvelle page se tourne dans notre nouvelle vie à nous à Pékin..

Je crois qu’on y est…

     Ca fait un moment que ça menaçait…

     Il est temps pour moi de vous donner des nouvelles de ma femme-d’expatisation…

     Je crois qu’on y est…

     DSC_0928

     … ça se passe de commentaire…

     L’étape ultime de ma femme d’expatisation… atteinte très exactement après cinq ans d’expatriation et deux ans dans notre nouvelle vie à nous à Pékin…

Alors, ces photos ?

     L’attente est terminée… Nous avons reçu les développements commandés à prix d’or au photographe venu nous rendre visite en début de mois (voir ici)…

     Deux beaux clichés… émouvants en tout cas… qui me touchent…

IMG_8973

IMG_8993

     Et, pour le reste… euh…

     Une photo qu’on aime bien parce qu’avec la meilleure volonté du monde, le photographe n’a pas réussi à obtenir de nous quatre réunis un cliché à peu près satisfaisant.. C’est la bazar dedans, cette famille là…

IMG_8930

… Alice Meimei a des bajoues sorties de nulle part, Eric (le seul, soit dit en passant qui pense à regarder un peu l’objectif) a l’air d’avoir un oeil au beurre noir, Petite Louise semble découvrir avec consternation qu’elle n’est pas seule sur la photo et moi, j’ai une bonne tête de vainqueur…

     Les autres photos ? Elles sont moches..

     Une parce qu’elle est un cliché (dans le sens de composition stéréotypée à souhait)…

IMG_8920

(Il y a quelque chose d’effrayant, dans cette photo-là, non ? Quelque chose de la photo de la famille modèle américaine… D’ailleurs Alice Meimei n’en revient pas !)

     Et les autres ?

     Les autres, celles d’Alice Meimei toute seule en star du jour… elles auraient pu être très bien si on n’avait pas… flouté mon bébé !

     Sans rire… Partant de clichés qu’on trouvait très sympas, le photographe les a retravaillés… d’accord pour le recadrage.. d’accord pour les ombres un peu effacées… mais pourquoi avoir flouté Alice Meimei ?

     Cliché gnangnan à souhait pour finir…

 IMG_8823    IMG_8823

                avant…                                            après…

IMG_8815

… tellement gnangnan que c’en est presque drôle…

     Cela dit, floutée ou pas, elle est quand même drôlement jolie, cette petite fille qui fréquente depuis maintenant un peu plus de trois mois notre nouvelle vie à nous à Pékin…

Les dindons de la farce, nous ?

     Les plus fidèles d’entre vous se souviendront que le fait d’avoir accouché dans une jolie clinique 5 étoiles m’avait valu d’être couverte de cadeaux en partant et que, dans les cadeaux en question, figurait un bon pour trois photos d’Alice et de sa petite famille, réalisées par un photographe professionnel…

     Le rendez-vous, c’était aujourd’hui…

     Quand le photographe arrive, avec son assistante, on est juste super impressionnés… du vrai matériel de vrai professionnel… en deux temps trois mouvements notre salle à manger était transformée en studio et Alice en star de la journée…

DSC_0701

     On vous passe le détail de la séance qui fut longue et amusante (d’après vous, c’est quoi, la tache toute humide sur la toile de fond tendue par le photographe, en haut à gauche d’Alice qui, précédemment, posait toute nue, sans couche ?… et qui a séduit tout son petit monde en papotant gaiment en chinois ?… et comment expliquer à Petite Louise, qui vient d’ôter sa chemise que non, il n’est pas question qu’elle pose toute nue pour le monsieur, même si Alice Meimei vient de le faire ?)…

     Viennent les choses sérieuses… le photographe transfert les photos sur son ordinateur et nous demande de choisir celles qui nous intéressent… l’idée étant qu’il les retouchera ensuite et nous fera parvenir les tirages (tiens ? ne serait-il pas plus logique de procéder dans l’autre sens ? de nous proposer de choisir entre des clichés déjà “toilettés” ?). Et de nous rappeler que les trois premières sont gratuites (mon cadeau !) et les suivantes payantes…

     On n’avait pas prévu de faire appel à un photographe… tu penses bien qu’on se rappelle qu’on a droit à trois photos gratuites ! Cela étant dit, ils sont là, les photos sont plutôt pas mal… on se dit qu’on va faire une première sélection et ajuster ensuite, en fonction du prix qu’on nous annoncera, mais sans trop s’inquiéter : pour faire développer très régulièrement des tirages à Pékin, je sais que cela vaut vraiment trois francs six sous…On fait une présélection de 12 photos… et on nous annonce un montant de 450 rmb : trois photos offertes et 9 tirages à 50 rmb pièce.

     Ok… on ne tente même pas de négocier.. on n’était pas partis pour acheter.. pas question de commander pour 450 rmb de photos… On discute un peu entre nous et convenons de ne pas nous limiter aux trois photos offertes “parce qu’ils sont sympas et qu’ils ont quand même passé deux heures à la maison”… Se limiter aux six qui nous plaisaient vraiment ? Mais on est un peu embêtés de ce qu’ils se soient déplacés pour 150 rmb (trois photos “cadeau” et trois payantes)… On tranche avec la commande de sept clichés, en se disant que la somme de 200 rmb, même si elle peut paraître dérisoire, est plus correcte…

     On montre les clichés que l’on veut, on remplit des tas de papiers, l’assistante du photographe me propose de mettre sur une clé usb les clichés qu’on a choisis et, au moment de payer, on nous demande 350 rmb.. Ah, ce n’est pas 200 rmb ? Ben non : 7 * 50 = 350… Et mes photos “cadeau” ? Cela ne concerne que la photo “digitale”. Pas le tirage. Mais alors pourquoi nous avoir précédemment dit que 12 photos coutaient 450 rmb, et non 600, ce qui supposait que le prix des trois photos “cadeau” était bien déduit ? Parce que c’était un cadeau supplémentaire qu’on nous faisait pour avoir fait une grosse commande…

     Ah ?

     Ils étaient là… ils étaient sympas… on était un peu pressés de les voir partir aussi, puisque l’heure du coucher d’Alice était déjà dépassée. On a payé…

     On a donc payé… et payé bien cher puisque le tirage des photos “offertes” nous est facturé 50 rmb pièce contre… 8 rmb dans la boutique du coin !

     On a donc payé… et payé le même prix pour les photos “cadeau” que pour les photos payantes…

     Et on n’a pas pensé une seconde, ou alors trop tard, quand ils étaient déjà partis, à leur demander de détruire tous les clichés que nous n’avions pas choisis… en particulier la centaine de prises de vue de Petite Louise, en pied, en portrait, souriant, pleurant, immobile, en mouvement…  que nous n’avions pas demandé mais que le photographe s’était amusé à prendre

     Les dindons de la farce, nous ?

     C’aura au moins été l’occasion d’une après-midi rigolote et d’une nouvelle mise à jour du blog de notre nouvelle vie à nous à Pékin…

L’une et l’autre, l’autre et l’une…

     Un billet qui va trouver sa place dans la catégorie “On est des parents-maintenant”…

     Retour d’une séance de natation avec son père, Petite Louise tombe de sommeil et se refuse pourtant à quitter la table où le dessert vient d’être servi… et ça donne ça :

     Quant à Alice, premier rire aujourd’hui même…

     Il s’en passe des trucs incroyables, dans notre nouvelle vie à nous à Pékin !

Le début des bonshommes patate…

     J’imagine qu’il est désormais inutile de rappeler sur ce blog à quel point j’excelle en dessin… Une fois de plus, je me suis surpassée avec cette œuvre originale que j’ai intitulée, et l’on reconnaîtra là mon sens inégalé de l’à propos, « Le bonhomme patate”…

DSC_0698

     Et Petite Louise, en digne fille de sa mère, a copié cette œuvre inénarrable pour en proposer une version tout à fait personnelle :

DSC_0699

… Alors je crois que ça y est… que Petite Louise n’est plus si petite que ça…

     Et voilà comment vient d’entrer dans l’ère des bonshommes patate notre nouvelle vie à nous à Pékin…